Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Suivre

S'abonner

Rechercher

Sélections


Archives

Film américain de Dan GILROY (2014)

NIGHT CALL

Synopsis :

Branché sur les fréquences radios de la police, Lou parcourt Los Angeles la nuit à la recherche d’images choc qu’il vend à prix d’or aux chaînes de TV locales. La course au spectaculaire n'aura aucune limite...

NIGHT CALL
NIGHT CALL
NIGHT CALL

Critique :

L'affiche aura beau proclamer que les producteurs sont les mêmes, et le titre français faire écho au morceau de Kavinski servant de générique au film de Refn, Night Call et Drive sont assez éloignés. Une ville de nuit, une voiture de sport, des courses-poursuites... Le raccourci serait trop facile et ne ferait pas honneur au film de Giroy dont c'est le premier long-métrage. Non, Night Call est un avant tout un formidable portrait, celui d'un vampire prêt à tout pour étancher sa soif. Une soif d'images sensationnelles pour une télé (et donc pour des spectateurs) toujours plus avide de reportages choc. Lou est un individu peu sympathique, dévoré par son ambition et asocial, que rien ne fera changer. Le visage émacié, les yeux exorbités, la démarche étrange, Jack Gyllenhaal semble habité par ce personnage de Lou et livre une performance remarquable.  Glaçant même quand il sourit, le film doit beaucoup à sa prestation. Les qualités techniques et la mise en scène de Nigh Call sont également à soulignées, contribuant à l'ambiance captivante de ces ballades nocturnes dans Los Angeles. Dommage que la satire ne soit pas plus subtile ou percutante.

★★★★☆

Sortie française : 26 novembre 2014

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Y
C'est vrai que tout repose sur le personnage principal qui est incroyable ! Il m'a un peu fait penser à ces personnages psychopathes à la Hannibal ou à ceux de John Carpenter.
Répondre
M
Pas foncièrement mauvais de nature, mais prêt à tout pour assouvir son ambition !
R
Tu sais ce que je pense du film et je suis d'accord avec ton analyse. Personnellement, la peinture sociale ne me dérange pas.
Répondre
M
Le film entend dénoncer l'info trash, mais ça manque juste un peu de subtilité, notamment dans le personnage joué par Russo.
P
Portrait d'un chacal à sang froid, qui vaut plus pour ses belles photos de nuit et la prestation de Gyllenhaal que pour les talents de réalisateur de Gilroy. Mais je suis d'accord, c'est quand même pas mal.
Répondre
M
On retient surtout la performance de Gyllenhaal, c'est vrai. Mais le film reste bien emballé je trouve.