Film américain de Joe JOHNSTON (2010)

Synopsis :

Lawrence Talbot est un aristocrate torturé que la disparition de son frère force à revenir au domaine familial. Contraint de se rapprocher à nouveau de son père, Talbot se lance à la recherche de son frère...et se découvre une terrible destinée. L'enfance de Lawrence Talbot prit fin à la mort de sa mère. Ayant quitté le paisible hameau de Blackmoor, il a passé plusieurs décennies à essayer d'oublier. Mais, sous les suppliques de la fiancée de son frère, Gwen Conliffe, il revient à Blackmoor pour l'aider à retrouver l'homme qu'elle aime. Il y apprend qu'une créature brutale et assoiffée de sang s'affère à décimer les villageois et que Aberline, un inspecteur soupçonneux de Scotland Yard, est là pour mener l'enquête. Réunissant petit à petit les pièces du puzzle sanglant, Talbot découvre une malédiction ancestrale qui transforme ses victimes en loups-garous les nuits de pleine lune. Pour mettre fin au massacre et protéger la femme dont il est tombé amoureux, il doit anéantir la créature macabre qui rôde dans les forêts encerclant Blackmoor. Alors qu'il traque la bête infernale, cet homme hanté par le passé va découvrir une part de lui-même qu'il n'aurait jamais soupçonnée...

Wolfman - 01 Wolfman - 02

Avant-goût :

Un film de loups-garous avec Benicio del Toro dans le rôle titre, voilà qui est alléchant. Le traitement s'annonce assez classique, mais diablement efficace. Malgré une création chaotique, on espère que ce film tiendra ses promesses...

Critique :

Les films ayant pour thème le loup-garou ne sont pas légion, ceci s'explique peut-être par le fait que ce monstre n'est pas le plus intéressant qui soit. Trop bestial et manquant quelque peu de psychologie ? Quoiqu'il en soit, Johnston s'attaque ici à un remake du film de 1941.  Dans le rôle titre, Benicio del Toro est au poil. A ses côtés, Hopkins (qui n'a plus rien à prouver, certes) tombe un peu dans la routine et nous fait du Hopkins. On retrouve par contre avec plaisir Hugo Weaving. Quant à Emily Blunt,  son rôle est plutôt anecdotique, la faute à une histoire pas assez développée à mon goût. Reste que l'ambiance est bien rendue (reconstitution soignée, décors magnifiques, et tout l'attirail gothique qui s'en suit). Et puis pas de film de loups-garous sans scènes de transformation ! Là rien à redire, les effets spéciaux sont très réussis. Et puis on ne pourra pas repprocher au réalisateur de ne pas se lâcher niveau hémoglobine, on en a pour son argent ! Là-dessus au moins le film tient ses promesses. Par contre les plans accélérés sur la Lune toutes les 5 minutes énervent un peu (si on n'a pas compris le lien qui existe entre la Lune et la créature, c'est que vraiment on le fait exprès). Au final, Johnston fait du travail honnête, sans révolutionner le genre, le film se laissant regarder avec plaisir.

★★★★☆

WOLFMAN
WOLFMAN
WOLFMAN

Sortie française : 10 février 2010

Retour à l'accueil