Série américaine (2014)
Produite par Carlton CUSE
Ecrite par Guillermo DEL TORO et Chuck HOGAN
13 épisodes

THE STRAIN (saison 1)

Synopsis :

The Strain raconte l’histoire du Dr Ephraim Goodweather, le médecin chef de la Canary Team au CDC de New York. Son équipe est appelée pour enquêter sur une épidémie virale qui possède toutes les marques d’une ancienne et diabolique trace de vampirisme. Quand Eph réalise que ce n’est pas une nouvelle arme de bioterrorisme mais quelque chose de bien plus vieux et loin du domaine des sciences, il fait équipe avec Abraham Setrakian pour la combattre. Et alors que des prédateurs intelligents et affamés envahissent New York, Eph, Abraham et une équipe faite de New Yorkers banals forment une résistance pour combattre les monstres dans les rues et dans leur maison, dans une guerre où l’enjeu est le sort de l’humanité...

Avant-goût :

The Strain est une adaptation de la trilogie littéraire La Lignée écrite par Guillermo del Toro et Chuck Hogan. Le casting de cette série fantastique est composé notamment de Corey Stoll (House of Cards), Robert Maillet (Pacific Rim), Kevin Durand (Lost), Richard Sammel (Inglourious Basterds) et David Bradley (Captain America). Les 2 premiers épisodes sont réalisés par Guillermo del Toro

THE STRAIN (saison 1)
THE STRAIN (saison 1)

Critique :

Est-ce que tout ce que touche Guillermo del Toro  (l'homme aux mille projets) se transforme en or ? Avec The Strain, je suis aux regrets de dire que non. Plombée par pas mal de défauts, cette série (adaptée de romans que je n'ai pas lus) est une déception. Au  niveau de l'intrigue, le mélange d'éléments anciens (un vampire traversant les pays dans un cerceuil) et nouveaux (la contagion s'opère par le biais d'un ver parasite) est plutôt réussi. Mais... Certains personnages sont (pour l'instant) soit inutiles (Nora) soit presqu'insupportables par moments (Satrakian qui passe beaucoup de son temps à râler contre tout le monde ou Ephraim qui peine à s'imposer comme leader et dont le backhround est peu intéressant). De plus, certains choix scénaristiques paraissent peu crédibles (un enfant dans l'équipe). Mais le plus gros défaut reste le manque de souffle et de rythme, les scènes d'action étant d'une paresse absolue (particulièrement vrai dans le final). Dès que l'action doit s'emballer, la réalisation ne suit pas. Des 13 épisodes, je retiens celui de la première approche du repère, où l'équipe évolue sous-terre, dans l'obscurité, entourée de dizaines de vampires. De tous les personnages de la série, seuls Vasiliy (le chasseur de rats) et Eichorst (le bras-droit du Maître) se détachent. Le premier pour son humour et son charisme, le second par son côté flippant. Certes la photographie est splendide, certaines scènes sont bien gores et l'arrivée de vampires dissidents est intriguante, mais dans l'ensemble ça manque d'ampleur.
★★★☆☆

Teaser 2 :

Diffusion : 13 juillet 2014

Retour à l'accueil