Film américain de David FINCHER (1995)

Seven

Synopsis :

L'un est un jeune policier ambitieux nouvellement arrivé en ville. L'autre est un vieux policier blasé à sept jours de la retraite. Ensemble, ils doivent retrouver le mystérieux John Doe, un tueur provocant qui a décidé de purger la ville de ses maux en mettant en scène la mort de personnes coupables d'avoir commis l'un des sept péchés capitaux...

SEVEN
SEVEN
SEVEN
SEVEN

Critique :

Après sa mauvaise expérience sur Alien 3 (où il fait preuve d'un talent certain mais ne parvient pas à imposer sa vision des choses), Fincher a une revanche à prendre. On peut dire qu'avec Seven (qu'il considère finalement comme son premier vrai film), le réalisateur frappe très fort. Fincher revisite le film du tueur en série et fait de son film un classique du genre, copié maintes fois par la suite mais rarement (voire jamais) égalé. La raison d'un tel succès critique et public ? Un scénario malin (on n'y voit pas les meurtres mais les scènes de crimes, le tueur reste longtemps invisible et sans visage, la fin est implacable et loin des clichés hollywoodiens) sublimé par une réalisation aux petits oignons (une photographie poisseuse à souhait et des angles de caméras qui font de la ville un personnage à part entière) et une interprétation brillante (que ce soit Brad Pitt, qui collaborera ensuite avec Fincher sur Fight Club et Benjamin Button, en jeune flic impétueux, Freeman en vieux loup désabusé ou Kevin Spacey). Peu de scènes d'action (je retiens celle de la première rencontre avec le tueur), mais comme une odeur de souffre qui flotte tout le long du film et qui rend l'ambiance si particulière (voir le  générique culte associant les images du tueurs fabriquant et écrivant son journal à une musique de Nine Inch Nails, le groupe de Trent Reznor).

★★★★★

Bande-annonce :

Sortie française : 31 janvier 1996

 

Retour à l'accueil