Film sud-coréen, français et américain de Bong Joon-Ho (2013)

Le Transperceneige
Transperceneige
Transperceneige
Transperceneige
Transperceneige
Transperceneige
Transperceneige
Transperceneige
Transperceneige

Synopsis :

Alors que la planète sombre dans une nouvelle ère glaciaire, l'humanité trouve refuge dans un train, le Transperceneige...

Avant-goût :

Nouveau film du réalisateur de The Host et Memories of Murder, avec Chris Evans (Captain America), Ed Harris, Jamie Bell, Tilda Swinton (Julia) et Song Kang-Ho (Thirst). D'après la BD française de Banjamin Legrand et Jacques Lob.

LE TRANSPERCENEIGE
LE TRANSPERCENEIGE

Critique :

Après Elysium, 2013 voit le thème de la lutte des classes être abordé dans un autre film de science-fiction. Cette fois, l'opposition ne se fait plus entre une Terre à l'agonie et une ville spatiale réservée aux plus riches, mais entre les passagers arrière d'un train et ceux de l'avant. Tous sont prisonniers d'une machine condamnées à rouler sans cesse depuis 18 ans (sous peine de mourir de froid), mais tous ne sont pas loger à la même enseigne. Et c'est plus qu'une histoire de largeur de siège... Le train est une petite ville qui, faute de pouvoir s'agrandir, doit se réguler. Les nantis assurent leur "train de vie" sur le dos des plus faibles qu'ils ont bien voulu recueillir à bord, quitte à provoquer de temps en temps une petite rebellion et purger le trop plein de voyageurs. Un sujet qui ne prête pas beaucoup à rire, même si Bong Joon-Ho se permet quelques scènes un peu décalée (notamment celle se déroulant dans le compartiment dédié à l'enseignement des enfants). Sa mise en scène est plutôt efficace, en particulier dans la scène de confrontation avec les hommes cagoulés. Même si la fin déborde d'un peu trop d'explication, Le Transperceneige est un huis-clos très réussi.

★★★★☆

Bande-annonce finale (VF) :

Sortie française : 30 octobre 2013

Retour à l'accueil