Série américaine (2014)
Ecrite par Bruno HELLER
Réalisée par Danny CANNON
GOTHAM (saison 1)
GOTHAM (saison 1)
GOTHAM (saison 1)
Synopsis :

Tout le monde connaît le nom du Commissaire Gordon. C’est l’un des plus grands ennemis de la criminalité dans le monde, un homme dont la réputation est synonyme de l’ordre. Mais que connaît-on de l’histoire de Gordon et de son ascension en tant que jeune recrue de la police ? Que lui a-t-il fallu pour naviguer entre les multiples couches de la corruption qui régnaient secrètement dans Gotham City, le terreau des plus iconiques méchants du monde ? Et quelles sont les circonstances qui ont crées les personnages haut en couleur que sont devenus Catwoman, le Pingouin, l’Homme-Mystère, Double-Face et le Joker ?
GOTHAM (saison 1)
GOTHAM (saison 1)
GOTHAM (saison 1)
GOTHAM (saison 1)
GOTHAM (saison 1)
GOTHAM (saison 1)
GOTHAM (saison 1)
GOTHAM (saison 1)
GOTHAM (saison 1)

Avant-goût :
        

Ville natale de Bruce Wayne alias Batman, Gotham est le nom de la nouvelle série de la Fox. Centrée sur le personnage de James Gordon, alors détective à la criminelle (avant de devenir commissaire), Gotham racontera également la génèse de Batman. On suivra donc la jeunesse de Gordon et l'adolescence de Wayne, la série devant s'achever au moment où ce dernier endosse pour la première fois le costume de super-héros. Une question vient immédiatement à l'esprit : y verra-t-on les méchants emblématiques de l'univers Batman ? La réponse est oui puisque seront là : le Sphynx, le Pingouin, Catwoman et même le Joker. Au casting : Ben McKenzie (dans le rôle de Gordon), David Mazouz (Bruce Wayne), Carmen Bicondova (Selina Kyle/Catwoman), Robin L. Taylor (Oswald Cobblepot/Le Pingouin), Zabryna Guevara (Capitaine Essen), Sean Pertwee (Alfred), Erin Richards (Barbara Kean, future femme de Gordon) et Jada Pinkett Smith dans la peau d'un personnage inédit. La saison est déjà commandée, pour une diffusion prévue vers l'automne.

Critique :

Raconter l'avant Batman par le biais d'un détective de la criminelle, l'ambition était grande. Le risque étant de perdre sur les deux tableaux : proposer une série de super-héros sans super-héros et nous entrainer dans des enquêtes finalement peu abouties. Si certains épisodes adoptent le format "un (futur) super-vilain/une enquête", heureusement la série prend parfois le temps de développer ses intrigues. Et si elle  s'appelle Gotham, ce n'est sans doute pas pour rien. Personnage à part entière, Gotham est une ville grangrénée par la corruption. A tous les niveaux, dans toutes les institutions, y compris bien sûr dans la police. Véritable révélation de la série, Robin L. Taylor incarne un Pingouin remarquable. Sa prestation et la place accordée au personnage sont la grande réussite du show, faisant la jonction parfaite entre la naissance des super-vilains et l'intrigue mafieuse. Autre élément de réussite, le binôme formé par les deux flics Gordon et Bullock. Après des débuts hésitants, le duo s'avère très complémentaire et bien servi par ses interprêtes McKenzie et Logue. La charismatique Fish Mooney (interprétée par Smith) est également indissociable de cette première saison, d'autant qu'il s'agit là d'une création et non pas d'un personnage déjà existant. Quant à Bruce Wayne, ce sont surtout ses interactions avec Alfred qui élève le personnage. Au rayon des déceptions : le personnage de Selina Kyle (intriguante au début, puis limite insupportable), Barbara Gordon (insupportable dès le début puis mise en valeur grâce à l'intrigue de l'Ogre, mais malheureusement un peu tardivement), le personnage de Nygma (dont la transformation est plus qu'expédiée sur la fin). Quant au Joker, si l'épisode qui lui est consacré est plutôt bon, l'apparition du personnage est loin d'être le climax de la série. En bref, Gotham a du potentiel. Aux scénaristes de faire un peu le tri, de développer davantage certaines intrigues et de privilégier sand doute la qualité à la quantité des personnages proposés.
★★★★☆

Diffusion amérincaine : 22 septembre 2014

 
Retour à l'accueil