GONE GIRL
Film américain
Réalisation : David FINCHER
Sortie française : 8 octobre 2014
GONE GIRL
GONE GIRL
GONE GIRL
GONE GIRL
GONE GIRL
GONE GIRL
GONE GIRL
GONE GIRL
GONE GIRL
GONE GIRL
GONE GIRL
GONE GIRL
Synopsis :

Amy, une jolie jeune femme au foyer, et son mari, Nick, forment en apparence un couple modèle. Victimes de la crise financière, ils ont quitté Manhattan, leur vie aisée, leur travail dans la presse, pour s’installer dans la petite ville du Missouri où Nick a grandi. Le jour de leur cinquième anniversaire de mariage, celui-ci découvre dans leur maison un chaos indescriptible : meubles renversés, cadres aux murs brisés, et aucune trace de sa femme. L’enquête qui s’ensuit prend vite une orientation inattendue : sous les yeux de la police, chaque petit secret entre époux et autres trahisons sans importance de la vie conjugale prennent une importance inimaginable et Nick devient bientôt un suspect idéal. Alors qu’il essaie désespérément de son côté de retrouver sa femme, celui-ci découvre qu’elle aussi lui dissimulait beaucoup de choses, certaines sans gravité, d’autres bien plus inquiétantes...
GONE GIRL

Avant-goût :

Millénium 2 mis de côté et le remake de20000 Lieues sous les Mers enterré, David Fincher dirigera donc Gone Girl, adaptation du roman de Gillian Flynn (sortie en France en 2012 sous le titre Les Apparences). A noter que Flynn a participé au scénario en réécrivant le troisième acte, histoire de surprendre un peu ceux qui connaissent déjà le dénouement de son roman. Au casting : Ben Affleck (Batman v Superman : l'aube de la Justice), Rosamun Pike (Le Dernier bar avant la fin du monde) et Neil Patrick Harris. Et une fois de plus (après The Social Network et The Girl with the dragon tattoo), Trent Reznor et Atticus Ross composent la bande originale.

Critique :

Un homme accusé de la disparition soudaine de sa femme. Quoi de plus banal comme point de départ d'un thriller ? Seulement avec David Fincher derrière la caméra, on s'attend forcément à quelques (sombres) surprises. Je n'avais pas lu le roman à l'origine de ce long-métrage, mais effectivement, des surprises, il y en a. La première partie du film est donc consacrée à l'enquête et à la suspicion de plus en plus forte autour du personnage de Nick. La mise en scène, une fois n'est pas coutume, est brillante. En quelques plans fixe de la ville au petit matin, une nappe de synthé, et un échange entre Nick et sa soeur jumelle, l'ambiance est posée. Puis la femme disparaît. C'est alors l'emballement médiatique, les veillées, les recherches. Des flashbacks (en fait des extraits du journal intime d'Amy), nous dévoilent à quel point les choses se sont dégradées dans son couple. L'étau se resserre autour du mari, un américain moyen (parfaitement campé par Ben Affleck), qui, quoiqu'il fasse, ne semble jamais se comporter comme il faudrait. Ce qui n'aide en rien à améliorer son image, ni auprès de ses beaux parents, ni auprès du public, ni auprès de la police. C'est là que le film prend une nouvelle tournure. Et ce n'est pas fini. Difficile d'en dire plus, mais les rebondissements sont nombreux dans la dernière heure. Les choses s'accélèrent, dérapent et s'obscurcissent davantage. Trop de twists aurait pu nuire au film. Fort heureusement, l'humour (très noir vous vous en doutez) et la mise en scène solide sont là pour faire passer la pillule.


★★★★

Bande-annonce #1 (vost)

Bande-annonce n°2 (VF)

Bande-annonce n°3 (VO)

Bande-annonce française

Retour à l'accueil