Film néo-zélandais et américain de Neil BLOMKAMP (2009)

 

DISTRICT 9
DISTRICT 9
DISTRICT 9
DISTRICT 9
DISTRICT 9
Synopsis :

Il y a vingt-huit ans, des extraterrestres entrèrent en contact avec la Terre. Ces visiteurs d'au-delà des étoiles étaient des réfugiés et furent installés dans le District 9, en Afrique du Sud, pendant que les nations du monde se querellaient pour savoir quoi en faire. Depuis, la gestion de la situation a été transférée au MNU (Multi-National United), une société privée qui n'a pas grand-chose à faire du sort de ces créatures, mais qui fera d'énormes bénéfices si elle arrive à faire fonctionner leur extraordinaire armement. Jusqu'à présent, toutes les tentatives ont échoué : pour que les armes marchent, il faut de l'ADN extraterrestre. La tension entre extraterrestres et humains atteint son maximum lorsque le MNU commence à évacuer les non-humains du District 9 vers un nouveau camp, en envoyant des agents de terrain s'occuper de leur transfert. L'un de ces agents, Wikus van der Merwe, contracte un virus extraterrestre qui se met à modifier son ADN. Wikus est à présent l'homme le plus recherché de la planète, celui qui vaut plus qu'une fortune : il est la clé qui permettra de percer le secret de la technologie alien.Repoussé, isolé, sans aide ni amis, il ne lui reste qu'un seul endroit où se cacher : le District 9...
 
DISTRICT 9
DISTRICT 9
DISTRICT 9
Critique :


District 9 est à considérer comme l'agréable surprise de 2009. Grâce à des affiches et des visuels superbes et intriguants (et du parrainage d'un certain Peter Jackson), le film avait réussi à attirer l'attention, il ne lui restait plus qu'à convaincre. Chose faîte à sa sortie, tant auprès du public que de la critique. Abordant l'angle du reportage, on entre directement dans l'histoire : on interroge de nombreux témoins sur ce fameux Wikus van der Merwe et son histoire, on questionne la population sur les tensions de plus en vive entre extraterrestres et humains, on découvre les conditions de vie déplorables au sein du camp de réfugiés... Cet aspect documentaire est relayé par l'utilisation de vues multiples (caméras de reportage, caméras de sécurité...), et d'un arsenal militaire et d'un bidonville ultra-réaliste. Dans sa seconde partie, District 9 se tourne clairement vers l'action. Il se rapproche alors du film de SF "classique", mais sans jamais tombé dans le cliché. Au contraire, ce changement de registre rend le film plus riche. Les effets spéciaux, l'interprétation du personnage principal (plutôt antipathique au début) par Sharlto Copley sont également à souligner, ainsi que l'humour finement distillé tout du long. Le film est finalement très rafraichissant, et chose de plus en plus rare, ne donne pas l'impression de prendre le spectateur pour un demeuré. Un réalisateur à suivre de près.

★★★★★

Sortie fançaise : 16 septembre 2009

Filmographie de Neill Blomkamp :
Alien 5
Chappie (2015)
Elysium (2013)
District 9 (2009)

Retour à l'accueil