Série de James Manos Jr. (2012)
D'après le roman de Jeff Lindsay
12 épisodes

Dexter

Synopsis :

Debra vient tout juste de surprendre Dexter en train d'accomplir son petit rituel meurtrier sur Travis Marshall, "l'Ange de l'Apocalypse". La jeune lieutenant de police ne peut s'empêcher de s'interroger sur l'acte auquel elle vient d'assister, mais décide tout de même d'aider l'expert scientifique à couvrir son crime. Leurs relations vont alors prendre une tournure des plus étranges, Debra étant complètement chamboulée par ce qu'elle a entrevu de son frère. Pendant ce temps, la brigade criminelle de Miami s'intéresse de très près à un club de striptease dirigé par de dangereux mafieux ukrainiens dont Isaak Shirko, tueur froid et implacable venu de Kiev pour faire à tout prix la lumière sur la subite disparition d'un des siens, victime du bras vengeur de Dexter.

Crtitique :

Septième saison (déjà !) pour le tueur de tueurs (et accessoirement expert en médecine légale à la police de Miami). La série se devait de surprendre à nouveau. Non pas que la qualité n'était plus au rendez-vous (des saisons étaient bien sûr meilleures que d'autres), mais le personnage de Dexter semblait se tirer un peu trop facilement de certaines situations. Ce qui avait faillit arriver à la fin de la saison 5 s'est enfin produit la saison dernière lors d'un final grandiose. Et la saison 7 d'embrayer directement sur cet évènement. L'un des bons points cette année est la place accordée au personnage de Debra, plus présente et plus impliquée que jamais (l'occasion pour Jennifer Carpenter  d'offrir sans doute sa meilleure interprétation jusqu'à maintenant). Son personnage est ainsi amené à faire des choix cruciaux tant sa conscience est tiraillée entre deux situations incompatibles. Du coup, Dexter semble un peu en retrait par moment. Autre bon point, c'est le "méchant" de la saison. Cette fois-ci, c'est un mafieux ukrainien. Le personnage est assez développé. Surprenant, touchant même, et brillamment interprété par Ray Stevenson. Je retiens notamment la scène de discussion entre Dexter et lui dans un bar. Autre personnage ambigüe, celui d'Hannah, qui viendra mettra son grain de sel (ou de poison) entre lui et sa soeur, et qu'on retrouvera sans doute la saison prochaine. Du côté des points négatifs (et ce sont toujours un peu les mêmes qui reviennent), certains éléments de l'histoire sont vite sabordés. Je pense notamment au personnage de Louis, ou bien encore à la relation un peu tordue qui s'installait entre Dexter et sa soeur. Une relation non seulement malsaine, mais en plus trop vite évacuée. Quel intérêt alors ? Au final, cette septième saison a le mérite de relancer la série, tout évitant de trop s'éparpiller. Elle s'achève sur un choix assez extrème, mais plutôt logique vu la tournure des évènements. Vivement la suite !
★★★★☆

DEXTER (saison 7)
Retour à l'accueil