Film américain de Andy et Lana WACHOWSKI et de Tom TYKWER (2012)

Cloud Atlas

Synopsis :

Un voyageur réticent qui traverse le Pacifique en 1850; un musicien déshérité menant une vie précaire en Belgique durant l'entre-deux-guerres; un journaliste aux nobles sentiments qui suit un gouverneur de Californie nommé Reagan; un vaniteux éditeur qui fuit ses créanciers mafieux; un diner génétiquement servi dans le couloir de la mort; et Zachary, un jeune habitant du Pacifique témoignant du crépuscule de la civilisation et de la science...

Avant-goût :

Le film est l'adaptation d'un roman. Présenté au festival de Cannes (dans un premier montage), le film sortira cet automne aux USA. Cloud Atlas s'annonce comme un gros projet de SF, mélangeant plusieurs époques et personnages. Au casting : Hugo Weaving (Captain America), Tom Hanks, Halle Berry, Susan Sarandon, Ben Wishaw (Bright Star) et Hugh Grant !

Critique :

Même avant d'avoir vu le film, Cloud Atlas apparaît déja comme une immense prise de risque. Combiner en un seul long-métrage plusieures histoires (6 au total) s'étalant de 1849 au XXIII ème siècle. Chacune de ses histoires étant traitées dans un style  différent (film de costume, thriller des années 70, comédie, science-fiction...), en faisant appel aux mêmes acteurs mais dans des rôles complètements opposés (autre sexe, autre race...). Le tout avec un budget de 100 millions de dollars. C'est à la fois la force et la relative faiblesse du film. Difficile d'y adhérer pleinement à partir du moment où les segments sont inégaux dans leur qualité. J'aime particulièrement celui se déroulant en 1931 (consacré à Robert Frobisher), réalisé par Tykwer, et celui se déroulant en 2144 (consacré à Somni-451), réalisé par les Wachowski. Le segment se déroulant dans la maison de retraite (traité sur le ton de la comédie) est assez drôle mais a bien du mal à s'intégrer au reste du film. De manière générale, le lien entre les histoires est trop mince. On comprend l'idée générale, celle d'une certaine révolte. Mais c'est trop peu. Reste une fresque assez imposante de 2h45, servie par des acteurs qui semblent s'amuser, et qu'on prend plaisir à retrouver dans des rôles farfelus.

★★★★☆

CLOUD ATLAS
CLOUD ATLAS
CLOUD ATLAS
Bande-annonce (VOST) :

Sortie française : 13 mars 2013

Retour à l'accueil