Film américain de Neill BLOMKAMP (2015)

CHAPPIE
CHAPPIE
CHAPPIE
CHAPPIE
CHAPPIE

Synopsis :

Tout enfant vient au monde plein de promesses et c’est d’autant plus le cas pour Chappie : il est doué, spécial. C’est un prodige. Comme tout enfant, Chappie va être le produit de son environnement – en partie bon, en partie mauvais – et se reposer sur son cœur, son âme pour trouver sa voie et devenir un homme. Mais une chose différencie Chappie : il est un robot. Le premier robot ayant la capacité de penser et de ressentir. Par lui-même. Sa vie, son histoire vont changer la façon dont le monde regarde les robots et les hommes. Pour toujours...

Avant-goût :

Prochain film de Neill Blomkamp, Chappie s'inspire de son court-métrage Tetra Vaal. Il y sera encore question de SF et de bidonville, mais sur le ton de la comédie cette fois-ci. Au casting : Dev Patel (Slumdog Millionaire), Sharlto Copley (déjà présent dans District 9 et Elysium), Yo-landi Vi$$er et Ninja (les deux membres du groupe de rap alternatif sud-africain Die Antwoord), Sigourney Weaver (Alien3), ainsi que Hugh Jackman (The Fountain).

CHAPPIE
CHAPPIE
CHAPPIE

Critique :

Depuis District 9, Neill Blomkamp est un réalisateur que je surveille de très prés. J'avoue avoir été un poil déçu par Elysium (j'en attendais sans doute trop ?), mais j'ai globalement apprécié ce film. Il faut dire que l'univers développé par Blomkamp est passionnant. Chappie s'inscrit d'ailleurs dans la continuité des deux long-métrages qui le précédent, dans la forme comme dans le fond. Si l'effet de surprise est moindre, l'univers déployé et le style du réalisateur nous font rentrer immédiatement dans le film. La direction artistique est encore une fois assez exceptionnelle. Les robots atteignent un degré de réalisme bluffant. Combiné au effets spéciaux, le jeu de Sharto Copley (via le procédé de motion capture) finit de faire de Chappie un personnage à part entière. C'est bien lui le héros de cette fable futuriste. Naïf, drôle, violent, le film mériterait un peu plus de profondeur, mais il est suffisamment généreux pour séduire. Une grande place est accordée au groupe Die Antwoord. A travers leur musique, certains éléments de décor et bien sûr les personnages interprétés par Yo-landi Vi$$er et Ninja (qui portent d'ailleurs ces mêmes noms), la frontière entre fiction et réalité s'estompent, rendant l'univers du film encore plus riche et troublant. Pour le reste, on n'évite malheureusement pas certaines caricatures comme le personnage du militaire campé par Hugh Jackman (rappelant par là le mercenaire incarné dans Elysium par Copley) ou le chef de gang bodybuldé. Un regret aussi : que le rôle de Sigourney Weaver soit si minime et si peu inspiré. Mais n'oublions pas que Blomkamp n'en est qu'à son troisième film. Pour moi, Chappie confirme que Blomkamp est définitivement à suivre et que le meilleur est à venir.

★★★★☆

Bande-annonce n°1 (VOST)

Bande-annonce n°2 (VO)

Filmograhie de Neill Blomkamp :
Alien 5
Chappie (2015)
Elysium (2013)
District 9 (2009)

Retour à l'accueil