Film japonais de Shinya TSUKAMOTO (1998)

BULLET BALLET
BULLET BALLET

Synopsis :

En rentrant de son travail, Goda apprend que sa petite amie depuis 10 ans s’est suicidée à l’aide d’un revolver. Fou de chagrin, son désir de vengeance va se transformer en obsession maladive avec les armes à feu et il ne vivra plus que pour s’en procurer. Dans sa quête autodestructrice, il fera la rencontre de Chisato, une jeune femme fascinée par la mort et faisant partie d’un gang dont l’univers fatal ne tardera pas à séduire, voire engloutir, Goda...

BULLET BALLET
BULLET BALLET

Critique :

Portrait et critique d'une jeunesse tokyoïte désintéressée de tout, Bullet Ballet traite de thèmes déjà explorés dans les films précédents de Tsukamoto, comme l'auto-destruction ou le goût prononcé pour les armes à feu. D'où un film plutôt violent, dans le fond comme dans la forme. Tsukamoto revêt de nouveau plusieurs casquettes, puisqu'il est à la fois réalisateur, scénariste, photographe, monteur et acteur ! Rien que ça. En résulte un sentiment d'urgence et un aspect brut qui renforce d'autant la violence du propos, pour un résultat parfaitement maîtrisé. Magnifié par un noir et blanc du plus bel effet, le film s'accorde quelques instants de poésie (la scène finale par exemple) et lorgne même vers le polar (le tueur mystérieux). Un mot aussi sur la musique de Chu Ishikawa, plutôt harcore, en phase totale avec l'esprit du film.
★★★★☆

Dans les rêves, on tue impunément.
Tout Tokyo n'est qu'un rêve.
On vit tous dedans.

Bande-annonce (VO)

Sortie française : 19 janvier 2000

Retour à l'accueil