Film américain de Evan GLODELL (2011)

Bellflower

Synopsis :

Woodrow et Aiden, deux amis un peu perdus et qui ne croient plus en rien, concentrent leur énergie à la confection d’un lance-flammes et d’une voiture de guerre, qu’ils nomment “la Medusa”. Ils sont persuadés que l’apocalypse est proche, et s’arment pour réaliser leur fantasme de domination d’un monde en ruine. Jusqu’à ce que Woodrow rencontre une fille… Ce qui va changer le cours de leur histoire, pour le meilleur et pour le pire...

Critique :

Bellflower narre l'histoire d'un petit groupe de jeunes adultes englués dans une certaine forme d'immobilisme et de nihilisme. Nos protagonistes passent ainsi leurs soirées à boire et faire la fête, et leurs journées à bricoler leur machine de guerre, en vue d'une hypothétique fin du monde. Un monde qui ne semble même pas exister en dehors du trou où ils vivent et du désert qui les entoure. Jusqu'à l'arrivée de l'élément perturbateur, en l'occurrence une fille. D'abord vient le temps du flirt, puis celui de la rupture. Une atteinte à l'honneur et à la virilité d'un trentenaire immature qui aura des conséquences démesurées. Tourné pour 3 fois rien avec une équipe réduite (Evan Glodell est ainsi réalisateur, scénariste, monteur, producteur et acteur principal), le film adopte un style "arty" et trash qui colle parfaitement au sujet. Quelques superbes plans s'offre aux spectateurs, une lumière or et noire nimbant cet univers bercé entre romance et apocalypse. Ce premier long-métrage a néanmoins ses défauts. On pourra lui reprocher quelques longueurs ou bien encore une narration un peu trop nébuleuse par moment. Mais Bellflower reste une curiosité et la découverte d'un talent certain.

★★★☆☆

Sortie française : 21 mars 2012

BELLFLOWER
BELLFLOWER
BELLFLOWER
Retour à l'accueil