Film polonais, français et américain de David Lynch (2007)

Synopsis :


Nous voici plongés dans une histoire de mystère, l'énigme d'un monde au coeur des mondes, le secret d'une femme en proie à l'amour et aux tourments...  


 

Critique :

Autant dire que la sortie d'un film de Lynch est toujours un mini-évènement. Mais que pouvait-il faire après un bijou comme Mullholand Drive ? Poussé encore plus loin l'abstraction ? C'est bien cette direction que le réalisateur a choisi d'emprunter avec INLAND EMPIRE. Car bien malin celui qui pourrait résumer le film : l'histoire d'une actrice qui tourne un film maudit ? Mais est-ce vraiment ça ? En tout cas, aucun doute possible, c'est bien du Lynch que nous avons sous les yeux. Tous les éléments de l'imaginaire du cinéaste sont présents : les rideaux et la lampe rouge, les "marionnettistes" (ici, des humains à têtes de lapins), la musique rétro, les bruits souterrains, le passage d'un monde à l'autre... Alors oui, tout cela peut paraitre rebutant (c'est pas ma voisine partie au bout d'une demi heure qui me contredira) ou sans queue ni tête (même pour un habitué de l'univers de Lynch). Mais ce type de cinéma s'adresse autant à l'esprit qu'aux sens, et il faut accepter de se laisser entrainer dans le film (expérience cinématographique devrait-on dire). Le réalisateur abandonne ici la pellicule pour de la DV basse résolution : elle renforce le côté réaliste de certaines scènes, mais rend (souvent) l'image hideuse (on est loin de la beauté formelle de Lost Highway ou de Mullholand Drive). On reprochera également la longueur du "trip" : 2h52, c'est quand même un peu long, quelques coupes auraient été les bienvenues (certaines séquences "polonaises" notamment). Difficile donc de définir INLAND EMPIRE. Qu'en retient-on au final ? La prestation de l'actrice principale, Laura Dern (déjà dans Blue Velvet et Sailor et Lula), un ensemble de sensations (ici une musique, ici une lumière, ici un dialogue) et quelques scènes fascinantes (Laura Dern passant "de  l'autre côté" ou agonisant sur Hollywood Boulevard). Et vous trouviez Lost Highway et Mullholand Drive trop alambiqués ?
★★★☆☆
INLAND EMPIRE
Retour à l'accueil