Film américain de Thomas BANGALTER et Guy-Manuel de Homem-Christo (2007)

ELECTROMA
ELECTROMA
Synopsis :

Une odyssée visuelle et musicale qui suit l'histoire de deux robots dans leur quête pour devenir humains...

Avant-goût :

Présenté à Cannes en 2006 dans le cadre de la Quinzaine des Réalisateurs, Electroma, le premier film des Daft Punk, raconte l'histoire de deux robots en quête d'humanité. D'une durée d'1h14, le film serait entièrement muet. "Odyssée visuelle et musicale", l'objet s'annonce donc très experimental. Cool. La bande annonce me fait envie. Le côté road movie et ce petit air de THX 1138 (le premier film de Georges Lucas) me séduisent beaucoup.
ELECTROMA
ELECTROMA
ELECTROMA

Critique :

Ça y est, j'ai mon DVD de Electroma (merci Pôpa Noyel). Disons le clairement, Electroma est l'OFNI de l'année 2007. Des robots, pas de dialogue, de longs plans-séquences... Pas glop-glop diront certains. Pourtant, la magie opère. Dès le début, le film est captivant. Certaines images rappellent des longs-métrages comme THX 1138 de Georges Lucas (la scène de l'usine de robots) ou bien encore Gerry de Gus Van Sant (la traversée dans le désert), mais l'ensemble reste vraiment cohérent. Quant à la bande son, le groupe a préféré la confier à d'autres. Orientée 70', elle participe au caractère hypnotique du film. Très abstrait, Electroma n'en oublie pas d'être touchant, notamment dans la seconde partie avec la scène des faux masques humains, jusqu'au dénouement, tragique. L'absence de parole joue alors de tout son poids, et c'est là une des forces de l'oeuvre que d'arriver à faire passer à travers des êtres sans visages des émotions aussi intenses.

★★★★★

Retour à l'accueil