Film allemand et américain de Gregor JORDAN (2008)

Synopsis :

Une cité gouvernée par le sexe, les drogues, l'argent, le pouvoir, où la jeunesse est perdue, où l’amour est éphémère, où chaque nuit est une fuite en avant. Mais tôt ou tard, la fête est finie et la gueule de bois peut s’avérer mortelle : Bruce est mort dans des circonstances douteuses...

The Informer


Avant-goût :

Nous avions déjà eu droit aux excellents American Psycho et Les Lois de l'Attraction. Informers est une nouvelle adaptation de Bret Easton Ellis (Lunar Park), et plus précisemment de son recueil de nouvelles, Zombies. On retrouve d'ailleurs l'auteur en tant que co-scénariste. Au casting : Mickey Rourke (The Wrestler), Winona Ryder (Black Swan), Billy Bob Thornton, Kim Basinger, Chris Isaak (Twin Peaks : Fire walk with me), Amber Heard, Jon Foster et Brad Renfro.

Critique :

Avec comme sujet principal la vie futile et superficielle de la jeunesse dorée de Los Angeles au début des années 80 (1983 pour être exact), le risque était de rendre le film aussi vide et ennuyeux que ses protagonistes. Sexualité ambigüe, divorce, drogue, bronzage au bord la piscine, sommeil, médicaments... Quand on a pas besoin de bosser, il faut bien s'occuper, histoire de ne pas trop avoir à réfléchir sur la vacuité de sa vie. Les jours se suivent et se ressemblent. Rien se semble pouvoir sortir ces gens de leur bulle empoisonnée, même pas cette nouvelle maladie dont on parle. Le film multiplie les intrigues, donnant par moments l'impression d'aller nulle part, pour finalement mieux faire ressortir le mal être des personnages. Avec des parents complêtement paumés et névrosés, comment avoir un quelconque repère ? Un des personnages, dans un de ses rares instants de lucidité, se pose d'ailleurs la question : comment différencier le bien du mal si personne ne nous l'apprend ? Impossible de ne pas penser au personnage de Patrick Bateman dans American Psycho, et surtout à son interprête Christian Bale, tant Jon Foster lui ressemble par moment de par son look et son visage froid, comme dénué de toute émotion. Le casting général est parfait, et même si le segment consacré au kidnappeur d'enfant s'ajuste moins bien à l'ensemble, je trouve l'ambiance générale vraiment réussie. A l'image du dernier plan du film, un corps pourrisant, étendu sur une serviette au bord de la plage.

★★★★☆

NDA : le film est dédié à la mémoire de Brad Renfro, un des acteurs du film, mort à 26 ans d'une overdose d'héroïne peu après le tournage.

INFORMERS
INFORMERS
INFORMERS

Sortie française : 7 septembre 2010

Retour à l'accueil