Film américain, français et japonais de Sofia Coppola (2006)

Synopsis :

Evocation de la Reine d'origine autrichienne, épouse mal-aimée de Louis XVI guillotinée en 1793. Au sortir de l'adolescence, une jeune fille découvre un monde hostile et codifié, un univers frivole où chacun observe et juge l'autre sans aménité. Mariée à un homme maladroit qui la délaisse, elle est rapidement lassée par les devoirs de représentation qu'on lui impose. Elle s'évade dans l'ivresse de la fête et les plaisirs des sens pour réinventer un monde à elle. Y a-t-il un prix à payer à chercher le bonheur que certains vous refusent ?
 
Marie-Antoinette

Critique :

Un film historique... Mouais... Pas le genre cinématographique le plus trippant. Sur Marie-Antoinette en plus... A priori, un personnage assez détestable de l'histoire de France. Sauf que derrière la caméra c'est Sofia Coppola, et que devant c'est Kristen Dunst. Là ça change beaucoup de choses. Parce que Sofia Coppola n'est pas seulement "la fille de", elle est avant tout une vraie cinéaste. Pour s'en convaincre, rappellons-nous de ses deux premiers films, à savoir Virgin Suicides (cinq adolescentes en mal de vivre dans une ville de l'Amérique puritaine des années 1970) et Lost in Translation (rencontre de deux âmes esseulées à Tokyo). Pas étonnant finalement qu'elle ait choisi d'évoquer cette figure historique qu'est Marie-Antoinette. On retrouve ici un thème cher à la réalisatrice, celui de l'adolescence confrontée à un monde étrange.  Point de lourdeur dans la reconstitution, et c'est un vrai régal de se plonger dans ce XVIIIème siècle très 80's. C'est lumineux, c'est mélancolique. On y danse sur du New Order. C'est une comédie, c'est un drame. Un film porté de bout en bout par son actrice principale, Kristen Dunst (déjà présente dans Virgin Suicides).
★★★★☆
MARIE-ANTOINETTE
Bande-annonce :

 
Sortie française : 24 mai 2006
Retour à l'accueil