Film américano-britannique de Danny BOYLE (2008)
 


Synopsis :

Jamal Malik, 18 ans, orphelin vivant dans les taudis de Mumbai, est sur le point de remporter la somme colossale de 20 millions de roupies lors de la version indienne de l'émission Qui veut gagner des millions ? Il n'est plus qu'à une question de la victoire lorsque la police l'arrête sur un soupçon de tricherie. Sommé de justifier ses bonnes réponses, Jamal explique d'où lui viennent ses connaissances et raconte sa vie dans la rue, ses histoires de famille et même celle de cette fille dont il est tombé amoureux et qu'il a perdue. Mais comment ce jeune homme est-il parvenu en finale d'une émission de télévision ? La réponse ne fait pas partie du jeu, mais elle est passionnante...

Avant-goût :

Après l'excellent Sunshine, Danny Boyle est déjà de retour avec Slumdog Millionaire. Film à petit budget (comme les affectionne le réalisateur qui y voit une liberté plus accrue), Slumdog Millionaire bénéficie d'un capital sympathie (de par le sujet) et d'un bouche à oreille plus que favorable (l'accueil fut enthousiaste dans les divers festivals où il fut présenté, le film étant même nominé aux Golden Globes dans la catégorie meilleur film dramatique et meilleur réalisateur). Tourné à Bombay avec des acteurs indiens plus ou moins confirmés, le film s'annonce frais et énergique !
 
SLUMDOG MILLIONAIRE
SLUMDOG MILLIONAIRE
SLUMDOG MILLIONAIRE

Critique :

Une année ciné qui commence plutôt bien avec ce nouveau film de Danny Boyle, mélange réussi de thriller, de comédie et de mélo. Cette fois le réalisateur s'exporte en Inde pour une histoire qui a tout de la fable. On reproche souvent à Boyle un style trop "clipesque", mais force est de constater que celui-ci colle parfaitement au lieu (une Inde frénétique) et au parcours du héros (une pérpétuelle fuite en avant), soulignant ainsi l'urgence de chaque instant (on s'éloigne un peu de la vision carte postale sciemment voulue du très bon Darjeeling Limited de Wes Anderson). La tension est permanente, y compris dans  les rares moments d'accalmie (les scènes de "jeu", finalement assez courtes et bien intégrées). Le film étant une sorte de conte de fée, il regorge de bons sentiments. Ainsi on tremble pour ces gamins des rues, on meurt d'envie que le héros deviennent millionnaire et qu'il retrouve sa belle. Mais comme tout conte de fée, l'envers du décor est bien noir : mendicité, trafic d'enfants, meurtres, rien n'est épargné aux héros ! Un mot sur les acteurs justement, tout simplement incroyables, que ce soit les très jeunes ou les plus âgés (mention spéciale à l'acteur principal).  Naïf (dans le bon sens du terme) et  sombre, le film est réjouissant de bout en bout. Ne manquez surtout pas le générique de fin typiquement bollywoodien, c'est la cerise sur le gâteau ! Succès critique (4 Golden Globes) et sans aucun doute bientôt public, Slumdog Milionnaire est mon premier coup de coeur de 2009.

★★★★☆

Sortie française : 14 janvier 2009

Retour à l'accueil