TWIN PEAKS : Fire walk with me

Film franco-américain
Réalisation : David LYNCH
Sortie française : 3 juin 1992

TWIN PEAKS : Fire walk with me

Synopsis :


Le film suit les agents du FBI Chet Desmond et Sam Stanley dans leur enquête sur la mort mystérieuse d'une jeune fille sans attache, Teresa Banks, enquête qui sera ensuite reprise par Dale Cooper et l'amènera à Twin Peaks. Le corps de Teresa Banks a été retrouvé flottant sur la rivière, enveloppé dans du plastique, tout comme sera découvert Laura un an plus tard. Puis le film présente la dernière semaine de la vie de Laura Palmer alors qu'elle lutte pour repousser les forces malfaisantes qui l'entourent...

Critique :

Il pleut sur Paris. Home sweet home. Journée idéale pour stimuler l'imagination. En route pour un voyage intérieur, une immersion dans l'univers de David Lynch à travers un de ses meilleurs films, Twin Peaks : Fire Walk With Me, adaptation sous forme de préquel de la série du même nom devenue rapidement culte et qui révolutionna le monde de la télévison au début des années 90 du fait de son mélange des genres (enquête policière sur un meurtre mystérieux, drame intégrant des éléments surnaturels, satire des soap-opera, comédie). La diffusion de la série terminée, Lynch a beaucoup de mal à quitter l'univers de Twin Peaks. Il décide alors de revenir aux origines, aux racines du mal. Dès lors tout s'enchaîne dans un maelström d'images. Aidé par la musique envoutante d'Angelo Badalamenti, David Lynch nous hypnose. La réalité implose, de multiples personnages apparaissent puis disparaissent (dont David Bowie), les événements semblent n'avoir entre eux qu'un lien distant et pourtant l'ensemble diffuse un malaise de plus en plus prégnant. Twin Peaks : Fire Walk With Me est sans doute le film de David Lynch le plus incompris (échec critique et public), le plus déroutant aussi. Il est la clé de voûte de son cinéma (voir Lost Highway et Mulholland Drive). C'est selon son auteur un des films qui lui tient le plus à coeur, de par le sujet qu'il aborde, à savoir l'inceste. Car si le mot n'est jamais prononcé, c'est bien de celà dont il s'agit. Le metteur en scène joue avec les nerfs du spectateur. Chaque effet a un sens et un écho profond, telles les terrifiantes apparitions de Bob. Twin Peaks, c'est la dualité en chaque homme, le bien et le mal confondus souvent en une seule personne, en un seul acte. Laura Palmer, mi-ange mi-démon, sera la victime de cette schizophrénie humaine. Le film complète assez bien la série. Il répond en partie aux interrogations qu'on pouvait avoir, revient sur des évènements simplement évoqués jusque-là et reprend en grande partie les éléments qui font le charme de la série (bien sûr tout n'y est pas et bon nombre de personnages sont absents ou font seulement de courtes apparitions). Au final, ce que nous offre Lynch avec ce film, c'est  un peu plus de plaisir à se promener sur les terres de Twin Peaks aux côtés de l'insondable Laura Palmer.
★★★★☆
TWIN PEAKS : Fire walk with me
TWIN PEAKS : Fire walk with me
Retour à l'accueil