Film américain de Zack SNYDER ( 2009)

WATCHMEN
WATCHMEN
WATCHMEN
WATCHMEN
WATCHMEN
WATCHMEN
WATCHMEN
WATCHMEN
WATCHMEN
WATCHMEN

Synopsis :

En 1959, l'apparition du Dr Manhattan, un surhomme doté de pouvoirs en faisant presque l'égal d'un dieu, a modifié l'histoire que nous connaissons : les Etats-Unis ont gagné la guerre du Viêt Nam, le scandale du Watergate a été étouffé et Richard Nixon est toujours président en 1985, date à laquelle se situe l'action des Watchmen. Dans cette réalité alternative, alors que le monde est au bord d’une crise nucléaire mondiale, plusieurs anciens « combattants du crime » se font éliminer, un par un. Le détective Rorschach va découvrir qu’un complot vise à détruire tous les Super-Héros...

Avant-goût :

Watchmen (sorti en France sous le titre "Les Gardiens") est avant tout un formidable comic (scénario de Alan Moore et dessins de Dave Gibbons) publié en 1986. Il a été classé par le magasine Time comme l'un des 100 meilleurs romans en langue anglaise depuis 1923. Rien de moins. C'est ensuite l'adaptation par Zack Snyder, réalisateur de L'Armée des Morts et du phénomène 300 (déjà une adaptation de BD).

Critique :

Il m'aura fallu du temps et de nombreuses visions pour m'attaquer à la critique d'un tel film. Depuis sa mise en chantier jusqu'à la première bande-annonce j'ai suivi pas à pas l'adaptation des Watchmen par Snyder, avec une excitation grandissante. Et au final, je suis plus que comblé par le résultat.

 

Comment a-t'on pu en arriver là ? Où est passé le rêve américain ?

WATCHMEN

On pourrait ranger Watchmen dans la catégorie film de super-héros, mais le long-métrage a de quoi en dérouter plus d'un. De part sa narration (voix-off, points de vue multiples, flashback, flashforward), ses nombreux personnages et sa noirceur le film privilégie le psychologique et risque de laisser quelques spectateurs sur le bord de la route. The Dark Knight avait ouvert la voie aux films de super-héros "matures" de par son côté sombre, mais ce n'était rien comparé à Watchmen. Lâches, violents, désabusés, psychotiques, les Watchmen sont en lutte permanente contre leur côté obscure et étalent leurs névroses au grand jour, se faisant ainsi l'écho du monde dans lequel ils évoluent.

Ce n’est pas moi qui suis enfermé avec vous, mais vous qui êtes enfermés avec moi !

WATCHMEN
Les scènes d'action sont plutôt rares finalement, mais suffisamment réussies pour contenter le spectateur. Snyder ne se prive de rien et livre un film tout sauf édulcoré. Réjouissant de voir qu'un tel long-métrage peut être financé ! Le casting est parfait, que ce soit Jeffrey Dean Morgan dans le rôle du Comédien (le personnage le plus violent mais le plus lucide fnalement), Patrick wilson dans celui du Hibou ou bien Malin Akerman dans celui du Spectre Soyeux. Mais le personnage le plus intéressant reste Rorschach, le narrateur du film, interprété par Jackie Earle Haley.Violent et expéditif,il est le dernier justicier actif, et mettra toute son énergie à découvrir l'investigateur du complot.

J'ai traversé le soleil, assisté à des évènements si éphémères qu'à peine peut-on dire qu'ils ont lieu. Mais toi... Tu es humain. L'homme le plus intelligent n'est pas plus à mes yeux que le plus intelligent des termites.

WATCHMEN

Il faut saluer le travail de Snyder qui non seulement nous offre un film formidable (il contient son lot de scènes mémorables) mais  livre également une adaptation plus que fidèle au comic d'origine. On sait le réalisateur passionné et attentif aux moindres détails, et le moins que l'on puisse dire c'est que ça se voit à l'écran. Watchmen, meilleur film de 2009.

★★★★★

Le comic-book

Le comic-book

L'image subliminale apparaissant dans 300 et annonçant la mise en chantier de Watchmen

L'image subliminale apparaissant dans 300 et annonçant la mise en chantier de Watchmen

Retour à l'accueil