Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fatal_Horror (teaser)

Suivre

S'abonner

Rechercher

Sélections


Fil Instagram

 

Archives

FICHE TECHNIQUE

FILM AMERICAIN

Réalisation
:
Sam Raimi

Genres :
Horreur
Thriller

Sortie française :
27 mai 2009

Casting :
Alison Lohman
Justin Long
Lorna Raver
Dileep Rao
David Paymer
Adriana Barraza
Chelcie Ross
Reggie Lee
Molly Cheek
Bojana Novakovic
JUSQU'EN ENFER | Critique damnée
JUSQU'EN ENFER | Critique damnée
JUSQU'EN ENFER | Critique damnée
SYNOPSIS

Christine Brown, spécialiste en crédit immobilier, vit à Los Angeles avec son petit ami, le Professeur Clay Dalton. Tout va pour le mieux jusqu'au jour où la mystérieuse Mme Ganush débarque à la banque et la supplie de lui accorder un crédit supplémentaire pour sa maison. Christine hésite entre la compassion et la pression de son patron, Mr Hicks, qui la voudrait plus ferme avant de lui octroyer une promotion. Fatalement, Christine choisit sa carrière, même si sa décision met Mme Ganush à la rue. Pour se venger, la vieille femme jette la malédiction du Lamia sur Christine, transformant sa vie en un véritable cauchemar. Hantée par un esprit malfaisant, incomprise de son petit ami, elle se fait aider du medium Rham Jas, qui l'entraine dans une course frénétique contre la damnation éternelle, pour inverser le sortilège...

CRITIQUE

Après un "petit" détours du côté des productions Marvel, le temps d'une trilogie Spiderman remarquée, Sam Raimi revenait au genre qui l'a fait connaître, l'horreur, avec le bien nommé Jusqu'en enfer. Ici il y question de sortilège lancé par une vieille gitane sur une jeune banquière aux ambitions trop écrasantes, d'après une histoire vraie.

Si je m'attendais à un traitement plus sérieux, ou en tout cas plus premier degré, comme le laissait penser l'introduction, l'humour ne tarde pas à pointer le bout de son nez sitôt le sort jeté. Un mélange horreur et comédie particulièrement réjouissant, notamment lors des confrontations entre la coriace Mme Ganush (voir la scène du sous-sol) et la non moins déterminée Christine (voir la scène du cimetière). Un cocktail efficace qui rappellera forcément les Evil Dead, Jusqu'en enfer donnant parfois l'impression d'en être un film dérivé. D'autant que les références à cette autre trilogie ne manquent pas (à commencer par la voiture de la gitane).

Dommage que Jusqu'en enfer ne sorte pas plus du lot. Au-delà des références, il lui manque un petit quelque chose pour vraiment dépasser son statut de simple divertissement. Si les séquences mettant en scène le fameux Lamia, l'esprit maléfique en forme de bouc, sont parmi les plus effrayantes (notamment grâce aux jeux d'ombres et aux bruits de sabots), on peut regretter que ce mythe ne soit pas plus exploité. Et si le sous-texte politique ne manque pas de sel, on ne peut pas dire qu'il brille par sa profondeur.


AVIS
4.0

BANDE-ANNONCE
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article