Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La BO de Moskauland

Suivre

S'abonner

Rechercher

Sélections


Fil Instagram

 

Archives

FICHE TECHNIQUE

FILM CANADO-AMERICANO-BRITANNIQUE

Réalisation
:
Jeremy Gillespie
Steven Kostanski

Genres :
Horreur
Mystère
Science-fiction
Thriller

Sortie française :
31 mars 2017

Casting :
Aaron Poole
Kenneth Welsh
Daniel Fathers
Kathleen Munroe
Ellen Wong
Mik Byskov
Art Hindle
Stephanie Belding
James Millington
Evan Stern
THE VOID | Critique en mode terreur cosmique
THE VOID | Critique en mode terreur cosmique
THE VOID | Critique en mode terreur cosmique
SYNOPSIS

Un agent de police découvre un homme ensanglanté sur une route déserte et l'emmène en urgence à l'hôpital. Rapidement d'étranges individus entourent le lieu et les patients commencent à devenir fou. Le policier va alors découvrir, à l'intérieur de l'hôpital, une porte vers un monde démoniaque...

CRITIQUE

A la tête de ce long-métrage, nous retrouvons donc Jeremy Gillespie et Steven Kostanski, tous deux membres de Astron-6, un collectif spécialisé dans les productions à faible budget mêlant généralement horreur et comédie. Rien d'étonnant finalement que The Void se présente avant tout comme un vibrant et sincère hommage au cinéma d'horreur des années 80. Celui de John Carpenter en particulier, de Sam Raimi ou encore de Stuart Gordon, pour n'en citer que quelques uns parmi les maîtres de l'horreur.

Visuellement déjà, on sent une volonté de bien faire les choses et d'en montrer le plus possible à l'écran. L'accent a été particulièrement mis sur la création des différentes créatures rencontrées dans le film. Ici point de numérique (ou alors très discret), on privilégie les effets spéciaux et les maquillages à l'ancienne, pour un résultat gore, impressionnant de bout en bout et sacrément généreux. Le décor cet hôpital partiellement abandonné participe également à rendre l'ambiance du film effrayante au possible. Les réalisateurs s'amusent en plus à truffer le récit de visions horrifiques venues d'un autre monde. Quand tous ces éléments s'entremêlent, le cauchemar est à son comble !

Quid du scénario me direz-vous ? Là aussi, Carpenter est de la partie. Avec ce huis-clos mettant en scène deux groupes opposés qui vont devoir s'allier face à une menace extérieure et intérieur, difficile de ne pas  penser à un film comme Assaut et surtout, pour rester dans la veine horrifique, à l'incontournable The Thing. Entre ses individus postés autour de l'hôpital, couteaux à la main, au comportement aussi étrange que leur tenue, et ces monstres infestant le bâtiment, The Void tire son épingle du jeu et parvient sans mal à maintenir le suspens, bien aidé encore une fois par une technique irréprochable. Dommage cependant que la résolution soit si peu surprenante et un brin bavarde, heureusement agrémentée de quelques fulgurances visuelles.

Bourré de qualités, notamment techniques, The Void est plus qu'un exercice de style un peu vain. Si vous êtes nostalgiques des séries B horrifiques des années 80 et si vous appréciez l'univers de Lovecraft, alors The Void devrait largement combler vos attentes. C'est en tout cas un film que je revois toujours avec le même plaisir.


AVIS
4.5

BANDE-ANNONCE
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article