Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Suivre

S'abonner

Rechercher

Fil Instagram

 

Archives

FICHE TECHNIQUE

FILM FRANCO-BELGO-LUXEMBOURGEOIS

Réalisation
:
Christian Volckman

Genres :
Drame
Horreur
Mystère
Science-fiction

Diffusion (VOD) :
14 mai 2020

Casting :
Olga Kurylenko
Kevin Janssens
Joshua Wilson
John Flanders
Francis Chapman
Vince Drews
Marianne Bourg
Oscar Lesage
Carole Weyers
Michaël Kahya
THE ROOM | Critique entre rêves et cauchemars
THE ROOM | Critique entre rêves et cauchemars
THE ROOM | Critique entre rêves et cauchemars
SYNOPSIS

Kate et Matt sont un jeune couple new-yorkais dans la trentaine. Il est un dessinateur de bande dessinée en difficulté, et elle en a assez de son travail dans un grand cabinet d'avocat. À la recherche d'une vie plus authentique et plus saine, ils quittent la ville et s'installent dans une vieille demeure du nord de l'État du New Hampshire. Ils découvrent bientôt une pièce secrète qui a le pouvoir extraordinaire de matérialiser tout ce qu’ils souhaitent. Comme des enfants dans une confiserie de conte de fées, ils passent des journées et des nuits à satisfaire tous leurs désirs les plus fous...

CRITIQUE

Après Saint Maud (toujours sans date de sortie au moment où j'écris ces lignes), Sea Fever et l'excellent Vivarium, The Room est le quatrième film a avoir été présenté au Festival de Gérardmer 2020 (sur les 10 que comptait la compétition). Coïncidence, le long-métrage de Christian Volckman présente de nombreuses similitudes avec celui de Lorcan Finnegan. Ce qui explique sans doute en partie pourquoi j'ai autant apprécié The Room.

Rapidement, le film nous présente ce couple usant et abusant de leur miraculeuse découverte, jusqu'à l'excès. On peut y voir ici une certaine critique du capitalisme à travers la course aux profits. Des gens s'enrichissent au-delà du raisonnable et du concevable, sans pour autant être rassasiés ou comblés. C'est là que les choses se compliquent pour les deux personnages principaux, certains souhaits pouvant s'avérer dangereux.

Le scénario a la bonne idée de ne pas tout dévoiler du fonctionnement de la pièce, et surtout de le faire au compte-goutte. Dans le deuxième acte, une règle vient rappeler à notre couple que chaque médaille a son revers. Il est malheureusement trop tard : même si toutes les règles peuvent être contournées, il y aura forcément un prix à payer. The Room vire alors vraiment dans le fantastique dans sa dernier partie, dans un jeu de poupée russe assez vertigineux.

Société de consommation, enfermement, difficultés de la parentalité et du maintien du couple, enfant qui grandit trop vite et qui veut s'affranchir... Beaucoup de thématiques commune à Vivarium, mais traitées différemment heureusement (notamment par rapport aux choix laissés aux protagonistes). A voir !


AVIS
★★★★☆

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article