Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Suivre

S'abonner

Rechercher

Fil Instagram

 

Archives

FILM AMERICANO-BRITANNIQUE

Réalisation :
Paul W. S. Anderson

Genres :
Horreur
Science-fiction
Thriller

Sortie française :
6 mai 1998

Casting :
Laurence Fishburne
Sam Neill
Kathleen Quinlan
Joely Richardson
Richard T. Jones
Jack Noseworthy
Jason Isaacs
Sean Pertwee
Peter Marinker
Holley Chant
Barclay Wright
Noah Huntley

EVENT HORIZON | Critique de l'au-delà
EVENT HORIZON | Critique de l'au-delà

SYNOPSIS :

En 2047, les astronautes du vaisseau Lewis & Clark1 embarquent le physicien William Weir dans le but de récupérer l’épave du vaisseau que ce dernier a conçu, l’Event Horizon, censé pouvoir se déplacer plus vite que la lumière et mystérieusement disparu sept ans plus tôt, et tout aussi mystérieusement réapparu aux environs de Neptune. Peu à peu, les membres de l’équipage commencent à avoir des visions cauchemardesques. D’où ce vaisseau est-il revenu ?

CRITIQUE :

Au milieu d'une filmographie refoulant de plus en plus les égouts, Event Horizon, le vaisseau de l'au-delà fait un peu figure d'anomalie. Fossoyeur de franchises vidéoludiques (aux côtés de l'inénarrable et indétrônable Uwe Boll), Paul W. S. Anderson livre contre toutes attentes un space-horror plus qu'honorable.

Mélange plutôt habile de deux références que sont Alien et Hellraiser, Event Horizon transpose le film de maison hantée dans l'espace et s'avère fort réjouissant. Sur un rythme soutenu, le réalisateur parvient à  gérer les scènes d'action tout en instaurant mystère (où était passé ce p****n de vaisseau ?), claustrophobie (les sombres recoins de l'épave) et malaise (les visions horrifiques), bien épaulé par des décors dantesques, la photographie d'Adrian Biddle (qui a débuté sa carrière avec Aliens, le retour), la musique de Michael Kamen et un casting investi.

Dommage malgré tout que le film ait du subir quelques coupes, notamment concernant des scènes assez graphiques (pour ne pas dire gores). Aucune Director's cut ne verra le jour, faute d'avoir pu, semble-t-il, archiver convenablement les rushs. Quelques visions supplémentaires de cet au-delà du titre français ne m'auraient pourtant pas déplu !


AVIS
★★★★☆

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

titi70 11/04/2020 17:05

Le seul film à peut prêt valable de la carrière de Paul W. S. Anderson (même si Soldier n'est pas forcement mauvais). Et ces visions de l'enfer, quoique fugitives, restent bien en mémoire après le film.

Moskau 12/04/2020 09:41

En plaisir coupable, y'a quand même Death Race. Mais c'est vrai que globalement, ça ne vole pas haut.