Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fatal_Horror (teaser)

Suivre

S'abonner

Rechercher

Sélections


Fil Instagram

 

Archives

FILM CANADIEN

Réalisation :
Vincenzo Natali

Genres :
Drame
Mystère
Science-fiction
Thriller

Sortie française :
28 avril 1999

Casting :
David Hewlett
Julian Richings
Maurice Dean Wint
Nicole de Boer
Nicky Guadagni
Andrew Miller
Wayne Robson

CUBE | Critique sans issue
CUBE | Critique sans issue

SYNOPSIS :

Un groupe de personnes se retrouve enfermé dans un labyrinthe sans fin constitué de pièces cubiques communicantes et équipées de pièges mortels...

CRITIQUE :

Premier film du réalisateur Vincenzo Natali, Cube fait rapidement parler de lui à sa sortie (notamment au festival de Gerardmer) pour finalement s'imposer au fil du temps comme une oeuvre culte et une source d'inspiration (au hasard, Saw). Le revoir aujourd'hui, c'est constater a quel point toutes ses qualités sont demeurées intactes.

C'est que Cube a pour lui un premier atout, et non des moindres : son point de départ. Des individus qui ne se connaissent pas, se retrouvant enfermés dans ce qui ressemble à une prison et tentant de s'en échapper. Une idée ultra simple mais qui se révèle extrêmement efficace en terme de spectacle et de réflexion. Cette prison cubique étant truffées de pièges (plus pervers les uns que les autres), chaque entrée dans une pièce est un sommet de tension. Des tensions, il y en aura bien sûr également au sein du groupe. Cube vient nous rappeler que l'enfer c'est bien les autres. Quand il est question de survie, certaines limites se retrouvent vite franchies.

L'autre bonne idée du long-métrage, c'est de n'offrir aucune réponse quand à l'origine du cube et à la raison pour laquelle les prisonniers s'y retrouvent. Le "qui" et le "pourquoi" importent peu. Certains trouveront ça frustrant, pour ma part c'est un des éléments de réussite du film.

Doté d'un budget ridiculement faible et d'un temps de tournage limité, Cube peut également compter sur le talent de Vincenzo Natali pour s'affranchir du mieux qu'il peut de ces contraintes. Ne disposant que d'un décor unique et devant faire face à des portes coulissantes capricieuses, le réalisateur et son équipe rivalisent d'ingéniosité pour donner vie à ce fameux cube et renforcer le sentiment de claustrophobie et d'enfermement. N'ont pas que le film soit exempt de défauts, mais l'ensemble est suffisamment malin et prenant pour les réleguer au second plan.

Le film aura droit à deux suites totalement oubliables (un quasi remake inutile et un prequel absurde) qui feront ressortir d'autant plus les qualités du seul et unique Cube.


AVIS
★★★★★

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

titi70 11/04/2020 17:02

Pour ma part, je ne déteste ni Cube 2, ni la prequelle, mais, je reconnais que ce premier épisode se suffit à lui même.

Moskau 12/04/2020 10:25

La prequelle tente inutilement et maladroitement d'apporter des réponses à des questions qu'on ne se posent pas forcément. Le premier volet faisait justement en sorte qu'on oublie le "pourquoi". Dans le 3, toute l'organisation semble complexe et tordue pour une raison qu'on ne saura finalement jamais. Pour le 2, j'en garde très peu de souvenirs. Aussitôt vu, aussitôt oublié.