Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La BO de Moskauland

Suivre

S'abonner

Rechercher

Sélections


Fil Instagram

 

Archives

FILM BRITANNICO-AMERICAIN

Réalisation :
André Øvredal

Genres :
Horreur
Mystère
Thriller

Sortie française :
31 mai 2017

CASTING :
Brian Cox
Emile Hirsch
Ophelia Lovibond
Michael McElhatton
Olwen Catherine Kelly
Jane Perry
Parker Sawyers
Mary Duddy
Mark Phoenix
Sydney

THE JANE DOE IDENTITY | Critique médico-légale
THE JANE DOE IDENTITY | Critique médico-légale

SYNOPSIS :

Tommy Tilden et son fils Austin sont médecins-légistes dans une morgue locale d'une petite ville. Un soir, le sheriff leur amène le cadavre d'une jeune femme à l'identité inconnue, surnommée « Jane Doe ». Ils décident de mener leur enquête pour connaître son histoire et la raison de sa mort...

CRITIQUE :

En consacrant deux tiers de son long-métrage à l'autopsie de cette insaisissable Jane Doe, le tout dans un style proche du documentaire, André Øvredal installe une atmosphère terriblement anxiogène dans la première partie de son film. L'action se situant dans une morgue, dans un sous-sol et de nuit, ça vous pose déjà une ambiance. En alternant les plans bien gores de l'intérieur du corps et les gros plans sur le visage inerte (mais à l'incroyable présence) de Jane Doe, le réalisateur joue constamment avec les nerfs du spectateur. De découvertes en découvertes, toutes plus improbables les unes que les autres, l'étrangeté du cas se transforme lentement en véritable angoisse. Si la résolution du mystère semblera un peu facile et certains effets un brin convenus, l'après révélation porte néanmoins l'angoisse savamment distillée jusque là un cran au-dessus, la peur, finissant de faire de The Jane Doe Indentity une belle proposition dans le genre.


AVIS
★★★★☆

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

titi70 11/09/2019 14:11

En effet, le film est plutôt réussi et a le mérite de s'appuyer sur un vrai scénario original, chose de plus en plus rare malheureusement.

Moskau 11/09/2019 17:22

Quelques facilités scénaristiques, mais l'ensemble reste captivant !