Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fatal_Horror (teaser)

Suivre

S'abonner

Rechercher

Sélections


Fil Instagram

 

Archives

FARENHEIT 451

Téléfilm américain
Réalisation : Ramin BAHRANI
Genre : science-fiction
Diffusion (HBO) : 19 mai 2018

FARENHEIT 451

Synopsis :

Dans un futur proche, dirigé par un gouvernement répressif, les pompiers Beatty et Montag ont pour mission de réduire en cendres tout ouvrage littéraire. Mais Montag va finir par questionner ses actions quand il rencontre une jeune rebelle, et s'opposer violemment à son mentor...

Critique :

52 ans après la version de François Truffaut, le roman visionnaire de Ray Bradbury (publié aux Etats-Unis en 1953) s'offre une nouvelle adaptation. Au casting : Michael B. Jordan (Black Panther), Michael Shannon (La Forme de l'eau) et Sofia Boutella.

La culture comme une menace au bonheur. La société et les médias ayant considérablement évolués depuis les années 50 et 60, le propos de Farenheit 451 semble n'avoir jamais été aussi pertinent. Recontextualiser l'œuvre de Bradbury tout en proposant une esthétique plus moderne, le projet de HBO laissait espérer un spectacle à la fois intelligent et divertissant.

Malgré le soin apporté à la photographie et aux environnements urbains, et quelques scènes fortes (comme l'immolation), Farenheit 451 reste pourtant à la surface de son énorme potentiel.

Le film manque à certains moments d'ampleur et de profondeur pour donner vie à ce futur proche, cette société sombre et totalitaire. De plus, le personnage principal de Montag (interprété par un Michael B. Jordan assez monolithique) manque cruellement de matière. Le spectateur a bien droit à quelques visions fugaces d'un trauma lointain et à un début d'amourette avec une résistante, mais il est bien difficile de croire au revirement soudain d'un homme aussi investi dans sa mission. A ce titre, Beatty (Michael Shannon, impeccable dans un rôle qu'il commence à connaître par cœur) apparaît un peu plus complexe.

N'ayant ni lu le roman ni vu la version de Truffaut, j'avoue faire fi des défauts du téléfilm de Ramin Bahrani pour ne retenir que les éléments les plus intéressants. L'idée de départ, bien sûr, et celle de l'Omnis (des connaissances implantées directement dans l'ADN), qui donne lieu à une magnifique séquence finale.

★★★★☆

FARENHEIT 451
FARENHEIT 451

Bande-annonce (VO)

Bande-annonce (VO)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article