Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fatal_Horror (teaser)

Suivre

S'abonner

Rechercher

Sélections


Fil Instagram

 

Archives

THE RAIN (saison 1)

Série danoise
Création : Jannik Tai Mosholt, Esben Toft Jacobsen et Christian Potalivo
Réalisation : Kenneth Kainz et Natasha Arthy
Genre : science-fiction
Diffusion (Netflix) : 4 mai 2018
Episodes : 8

THE RAIN (saison 1)
THE RAIN (saison 1)
THE RAIN (saison 1)

Synopsis :

Le monde que nous connaissons n'existe plus. Six ans après qu'un virus brutal véhiculé par la pluie a décimé presque toute la population de Scandinavie, un frère et une sœur rescapés découvrent en quittant la sécurité de leur bunker qu'il ne reste plus aucun vestige de la civilisation. Bientôt, ils se joignent à un autre groupe de jeunes survivants et se lancent dans une aventure dangereuse qui leur fera parcourir tout le pays en quête d'une trace de vie...

THE RAIN (saison 1)
THE RAIN (saison 1)
THE RAIN (saison 1)
THE RAIN (saison 1)

Critique :

Rien de vraiment nouveau sous le soleil (enfin plutôt sous la pluie) avec cette histoire de population décimée par un mystérieux virus. Malgré tout, The Rain se révèle plutôt efficace dans son genre.

Reprenant les codes du post-apocalyptique, la série propose ainsi de suivre l'itinéraire de deux enfants livrés à eux-mêmes. Seuls et reclus plusieurs années dans un bunker, ils sont contraints de sortir à l'air libre quand la nourriture vient à manquer. Vient alors le temps de réapprendre à vivre dans le monde extérieur. Perdre ses parents après une catastrophe écologique, être privé d'une partie de son enfance enfermé dans un sous-sol sans rien savoir de ce qui se passe dehors. Puis redécouvrir un monde hostile. Et se redécouvrir aussi.

Série danoise, The Rain a pour elle une réalisation de qualité (mise en scène, photographie, musique originale ou utilisation de morceaux pré-existants), des décors superbement mis en valeur (une forêt, un centre ville abandonné, un bunkers, un bâtiment en béton dans une nature luxuriante...), un casting solide (notamment Alba August et Mikkel Følsgaard) et une bonne gestion des moments de tension comme des moments de calme. Tout concourt à donner à The Rain une atmosphère proche d'un film comme 28 jours plus tard. Pas mal, non ?

La série a bien sûr quelques défauts, principalement contenus dans le dernier épisode. Le virus qui mute, les "étrangers" (des patrouilleurs à la recherche de survivants) présentés comme sans foi ni loi durant toute la saison et qui se montrent un peu trop bienveillants, un personnage clé passe d'une idée à son contraire en quelques minutes... Des rebondissements un brin artificiels, qui ne semblent là que dans l'unique but de relancer la série et préparer la suite.

Réalisation

4

Scénario

3

Casting

4

Ambiance

5

★★★★☆


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article