Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Suivre

S'abonner

Rechercher

Fil Instagram

 

Archives

THE HANDMAID'S TALE (saison 1)

Série américaine
Réalisation : Reed MORANO...
Création : Bruce MILLER
Genres : drame, science-fiction
Diffusion (Hulu) : 26 avril 2017
10 épisodes

THE HANDMAID'S TALE (saison 1)
THE HANDMAID'S TALE (saison 1)
THE HANDMAID'S TALE (saison 1)
THE HANDMAID'S TALE (saison 1)
THE HANDMAID'S TALE (saison 1)
THE HANDMAID'S TALE (saison 1)
THE HANDMAID'S TALE (saison 1)
THE HANDMAID'S TALE (saison 1)
THE HANDMAID'S TALE (saison 1)

Synospis :

Dans une société dystopique et totalitaire au très bas taux de natalité, les femmes sont divisées en trois catégories : les Epouses, qui dominent la maison, les Marthas, qui l'entretiennent, et les Servantes, dont le rôle est la reproduction...

Avant-goût :

Adaptation de La Servante écarlate, roman de Margaret Atwood publié en 1985, avec au casting : Elisabeth Moss (High-Rise), Joseph Fiennes, Yvonne Strahovski (Dexter), Ann Dowd (The Leftovers) et Max Minghella (The Social Network).

THE HANDMAID'S TALE (saison 1)
THE HANDMAID'S TALE (saison 1)

Critique :

Série qui aura beaucoup fait parler d'elle en 2017, The Handmaid's Tale : la servante écarlate livre la démonstration implacable que rien n'est jamais vraiment acquis, que rien ne va nécessairement de soi, et que tout peut basculer, vite et brutalement. La liberté se révèle être une chose bien fragile. Réduite à son rang de Servante, Defred (excellente Elisabeth Moss) subit relations sexuelles ritualisées, humiliations et privations. S'accrochant tant bien que mal à de maigres espoirs, elle navigue entre compromission et résistance. A ce quotidien tragique s'entremêlent les images d'un passé pas si lointain, un temps où elle était June Osborne, jeune femme indépendante et pleine de vie, mariée et mère d'une petite fille. Si le lavage de cerveau (dans les centres rouges), les purges (homosexuels, dissidents et prêtres), l'esclavagisme (le placement dans les familles) et la paranoïa constante (les Yeux sont partout dans la ville comme dans les logis) dépeignent un autoritarisme des plus violents, les conditions ayant favorisé son retour n'en sont pas moins effrayantes. A un environnement dégradé par la pollution et à l'infertilité, s'ajoute un manque de vigilance et de réaction face au danger qui menace les institutions, et le rôle joué par certaines femmes (dont Serena Joy Waterford) dans l'élaboration des lois liberticides mises en place par les Fils de Jacob.

★★★★☆

Bande-annonce (VOSTFR)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tinalakiller 08/01/2018 22:43

Une série percutante, terriblement actuelle, qui choque sans tomber dans le putassier, portée par une excellente Elisabeth Moss.

Moskau 09/01/2018 18:11

Série d'ailleurs fraîchement récompensée aux Golden Globes (meilleur série dramatique et meilleure actrice dans une série dramatique).

Ygor Parizel 06/01/2018 23:38

Clairement la série de l'année.

Moskau 07/01/2018 09:05

Je garde une préférence pour Mindhunter.