LOGAN

Film américain
Réalisation : James MANGOLD
Sortie française : 1er mars 2017

LOGAN
LOGAN

Synopsis :

Dans un futur proche, un Logan vieillissant prend soin d'un professeur X malade, caché à la frontière mexicaine. Seulement, l'apparition d'une jeune mutante, poursuivie par des forces maléfiques, va tirer Logan, qui cherche à fuir le monde et son héritage, de sa retraite...

Avant-goût :

Troisième volet des aventures de Wolverine en solo (après Wolverine : le combat de l'immortel), avec au casting Hugh Jackman, Patrick Stewart au casting, Boyd Holbrook (Narcos) dans le rôle de Donald Pierce et Sienna Novikov dans celui de Laura Kinney, alias X-23. James Mangold est de nouveau à la réalisation. Le film s'inspire de l'arc narratif d'Old Man Logan (qui mettait en scène un Logan plus âgé et diminué) et a la particularité d'être classé R.

LOGAN

Critique :

Pour sa neuvième et dernière apparition dans la peau de Wolverine, après 17 ans de bons et loyaux services, Hugh Jackman (en accord avec James Mangold, réalisateur de Wolverine : le combat de l'immortel) souhaitait revenir à une certaine simplicité et à l'essence même du personnage. D'où l'idée de ne pas faire de Logan une suite directe, mais plutôt une aventure à part, ne s'inscrivant pas forcément dans l'univers connu des X-Men au cinéma. Une aventure qui plus est classée R, donc potentiellement bien sanglante. La première partie est ainsi particulièrement réjouissante, à la fois sombre et émouvante. Dans un futur proche où les mutants sont presque tous rayés de la carte, Logan est un être diminué, dépressif et toujours aussi bougon. Sa préoccupation principale : se faire le plus discret possible, tout en travaillant d'arrache-pied pour se procurer l'argent nécessaire à l'achat de médicaments pour un professeur Xavier qui semble avoir totalement perdu l'esprit. Les échanges entre les deux hommes sont d'ailleurs parmi les plus savoureux de la saga. Mais la suite déçoit clairement. Le personnage de X-23 ne m'a pas convaincu : son arrivée dans la vie de Logan (on découvre sa vie via des vidéos filmés sur un portable dans un endroit qu'on imagine pourtant hautement sécurisé) comme l'interprétation de Sienna Novikov (grimaçante et muette la plupart du temps). Idem pour Donald Pierce : si j'ai apprécié la performance du toujours excellent Boyd Holbrook, le personnage manque clairement d'envergure face à Logan. Sans ses hommes de main (qu'il sacrifie à la pelle), il ne fait guère le poids. J'espérais quand même un duel final entre les deux hommes, malheureusement la dernière partie se révèle bien trop classique, privilégiant la surenchère et la redondance,  loin de la sobriété du début.

★★★☆☆

Bande-annonce non censurée (VOST)

Bande-annonce #2 (VOST)

Retour à l'accueil