Miss Peregrine et les enfants particuliers

Film américain
Réalisation : Tim BURTON
Sortie française : 6 octobre 2016

Miss Peregrine et les enfants particuliers
Miss Peregrine et les enfants particuliers
Miss Peregrine et les enfants particuliers
Miss Peregrine et les enfants particuliers
Miss Peregrine et les enfants particuliers
Miss Peregrine et les enfants particuliers
Miss Peregrine et les enfants particuliers
Miss Peregrine et les enfants particuliers
Miss Peregrine et les enfants particuliers
Miss Peregrine et les enfants particuliers

Synopsis :

L'histoire de Jacob, 16 ans, qui, pendant toute son enfance, a écouté les récits que lui racontait son grand-père, Abraham Portman. Peu après, ce dernier meurt devant les yeux de son petit-fils dans des circonstances étranges. Jacob va donc partir en compagnie de son père sur l'île au large du Pays de Galles sur laquelle son grand-père avait passé son enfance dans un orphelinat, avec pour seule consigne une vieille lettre, dont l'émetteur était Peregrine Faucon. Jacob veut comprendre ce qui s'est passé là-bas, et peut-être retrouver les enfants particuliers qui représentaient l'entourage de son grand-père. Une fois sur l'île, le jeune homme trouve de nouvelles photographies, ainsi que l'orphelinat, et peu à peu, va démêler les fils du passé...

Avant-goût :

Adaptation du roman éponyme de Ramson Riggs dont l'univers semble coller parfaitement à celui de Tim Burton (Alice aux pays des merveilles). Avec au casting : Eva Green (300 : naissance d'un empire), Asa Butterfield (Wolfman), Allison Janney (Juno), Judi Dench (Skyfall), Chris O'Dowd, Samuel L. Jackson (Les 8 Salopards), Terance Stamp, Rupert Everett, Kim Dickens (Lost) et Ella Purnell (Kick-Ass 2).

Miss Peregrine et les enfants particuliers
Miss Peregrine et les enfants particuliers
Miss Peregrine et les enfants particuliers
Miss Peregrine et les enfants particuliers
Miss Peregrine et les enfants particuliers

Critique :

Dix-huitième long métrage de son réalisateur, Miss Peregrine et les enfants particuliers souffle le chaud et le froid pour l'amateur de Tim Burton que je reste. Contenant de nombreux éléments susceptibles de lancer une nouvelle saga au cinéma, le film a bien du mal à combler toutes les attentes. Premier constat, les enfants particuliers en question semblent bien peu intéresser le cinéaste tant on apprend finalement pas grand chose à leur sujet. Certains (comme les jumeaux Joseph et Thomas) ne se découvrent qu'en fin de film, quand leurs pouvoirs sont nécessaires au dénouement de l'intrigue. Si la découverte de ce monde caché s'effectue via le Jacob, on s'identifie assez mal au personnage. Le film manque d'âme et le casting, hormis Eva Green et Samuel L. Jackson (bien aidé par son look terrifiant), est loin de rattraper le coup. Le climax finit d'achever tout espoir : entre hommage appuyé, cameo grossier et choix musical maladroit (pour ne pas dire foireux), on se dit que tout ça est bien dommage. Car à côté de ça, le concept de boucle temporelle reste captivant (même si mal exploité sur la toute fin) et certaines scènes sortent vraiment du lot : celle, entre Jacob et Emma, se déroulant sous l'eau, ou celle, plus effrayante, où les Estres (monstres à l'apparence humaine) se nourrissent des yeux des particuliers.

★★★☆☆

Bande-annonce (VOST)

Bande-annonce #2 (VOST)

Retour à l'accueil