WONDER WOMAN

Film américain
Réalisation : Patty JENKINS
Sortie française : 7 juin 2017

WONDER WOMAN
WONDER WOMAN
WONDER WOMAN
WONDER WOMAN
WONDER WOMAN
WONDER WOMAN
WONDER WOMAN
WONDER WOMAN

Synopsis :

Avant d'être Wonder Woman, elle était Diana, la princesse de Amazones, entraînée pour devenir un guerrier imbattable. Elevée sur une île paradisiaque coupée du monde, Diana quitte son foyer lorsqu'un pilote américain s'écrase sur les berges du lieu, et lui apprend qu'un conflit s'abat sur le monde des Hommes, un conflit que Diana est convaincue de pouvoir arrêter. Se battant aux côtés d'autres guerriers pour arrêter toutes les guerres, Diana découvre l'immensité de ses pouvoirs... Et sa vraie destinée...

Avant-goût :


Première aventure solo de la super-héroïne découverte dans Batman v Superman : l'aube de la justice. Avec toujours dans le rôle principal Gal Gadot. Sont également annoncés au casting : Chris Pine, Robin Wright (House of cards), Danny Huston, David Thewlis, Ewen Bremmer (Le Transperceneige), Saïd Taghmaoui, Elena Anaya, Connie Nielsen et Lucy Davis (Shaun of the Dead).

WONDER WOMAN
WONDER WOMAN
WONDER WOMAN
WONDER WOMAN

Critique :

Après un Suicide Squad de sinistre mémoire, l'univers partagé de DC relève la tête avec son film solo consacré à Wonder Woman. Une super-héroïne sur grand écran, la tentative n'est pas nouvelle (chez DC comme chez la concurrence), mais elle a rarement, pour ne pas dire jamais, convaincu. On peut dire que c'est désormais chose faîte avec le long-métrage de Patty Jenkins tant il semble séduire le public et la critique. Non pas que le film soit une réussite totale, mais il a au moins le mérite de l'efficacité (il cherche moins à étendre un univers qu'à se focaliser sur son héroïne) et de l'honnêteté (il est fidèle aux bandes-annonces). De son enfance sur Themyscira, à la découverte du monde des Hommes et de la guerre, jusqu'à l'affrontement final, le parcours est certes balisé, mais demeure fluide et offre à Diana une progression assez naturelle avant qu'elle ne devienne Wonder Woman. Sa naïveté (propre au personnage), bien que mise à mal par la vraie nature des Hommes, peut s'avérer irritante par moments, mais ce trait de caractère est également ce qui amène de la clarté dans un monde dominé par les ténèbres de la première guerre mondiale. De l'île de Themyscira (superbement representée) au front, le contraste est saisissant. Un brin de mythologie et d'histoire (simplifiées, certes), quelques touches de féministe et d'humour, de belles scènes d'action... Les 2/3 du film sont vraiment plaisants. Dommage qu'un dernier acte peu inspiré (avec dieu à moustache en CGI qui lance des éclairs et se croit obligé de crier parce que la musique de Rupert Gregson-Williams est trop forte) vienne un peu gâcher la fête.

★★★★☆

Bande-annonce (VOST)

Bande-annonce #2 (VO)

Bande-annonce #3 (VOST)

Retour à l'accueil