Série américaine (2016)
Créée par Vince GILLIGAN et Peter GOULD
10 épisodes

BETTER CALL SAUL (saison 2)
BETTER CALL SAUL (saison 2)

Synopsis :

Dans sa vie après Walter White, Jimmy travaille dans une cafétéria et se retrouve coincé pendant quelques heures dans le local poubelle du centre commercial. En attendant d’être libéré, il grave un message dans le mur : « SG was here. » En 2002, encore troublé par son expérience avec les mafieux, Jimmy décide de refuser l’offre du cabinet Davis & Main et ferme son cabinet. Kim essaie de comprendre et pour cela, Jimmy l’enrôle dans une de ses arnaques…

Avant-goût :

Deuxième saison des aventures de Jimmy McGill. Better call Saul a su en l'espace d'une saison prouver qu'elle pouvait s'affranchir (presque) totalement de sa série mère, l'incontournable Breaking Bad. Avec toujours dans les rôles principaux Bob Odenkirk (Jimmy McGill) et Jonathan Banks (Mike Ehrmantraut).

BETTER CALL SAUL (saison 2)
BETTER CALL SAUL (saison 2)

Critique :

Nous le savons depuis la première saison, Kim et Chuck occupent chacun une place très importante dans la vie de Jimmy. A n'en pas douter, son inexorable transformation en Saul Goodman n'a rien d'étranger à leur présence. Même si Chuck et son frère ne voient pas les choses de la même façon, leur relation conflictuelle ne fait que s'aggraver. On découvre que leur différent remonte à bien longtemps. Chuck semble convaincu que Jimmy a toujours tout fait pour lui nuire, alors que de son côté Jimmy reste bienveillant envers ce frère atteint d'une étranger maladie. Pour autant, il n'hésite pas à saboter son travail pour réparer l'injustice faîte à Kim. Il ne cherche pas tant à humilier Chuck qu'à aider Kim. Cette dernière, mise en avant dans cette deuxième saison, reste le garde-fou de Jimmy et tente de contenir ses excès. Evidemment, ce sont ces excès qui donne  toute la saveur à ce personnage et tout son brio à l'interprétation de Bob Odenkirk. Du côté de Mike, le personnage est toujours aussi fascinant. La réalisation et l'écriture le mettent vraiment en valeur. Tout juste peut-on repprocher à la série de ne pas assez lier son intrigue à celle de Jimmy. La collaboration semble inévitable, mais elle tarde un peu. Dommage, tant ce duo est assez irrésistible. Un dernier mot sur les personnages issus de Breaking Bad et présents cette saison. Encore une fois, ces caméos ne jurent pas. Parfaitement intégrés à l'histoire, ils ne donnent pas l'impression d'être rajoutés inutilement et de trop tirer sur la corde. Encore une fois, la série est brillamment écrite. Si la conclusion de cette seconde saison est un brin frustrante, ce n'est que pour mieux se préparer aux bouleversements à venir.
★★★★☆

Bande-annonce (VOST)

Diffusion : 15 février 2016

Retour à l'accueil