Film américain d'Alan TAYLOR (2015)

TERMINATOR GENISYS
TERMINATOR GENISYS

Synopsis :

En 2029, John Connor, chef de la résistance humaine, mène la guerre contre les machines. En pleine offensive de Los Angeles, John a des craintes quant à l'avenir, quand des espions TECOM révèlent un nouveau plan de Skynet : il prévoit de l'attaquer sur deux fronts, le passé et l'avenir, ce qui fera finalement changer l'issue de cette guerre pour toujours. Sur le point de gagner la guerre contre Skynet, John Connor envoie son fidèle lieutenant Kyle Reese à travers le temps pour sauver la vie de sa mère et assurer sa propre existence. Mais ce que Reese trouve de l'autre côté, n'est pas ce à quoi il s'attendait. Après avoir été rendue orpheline à neuf ans par un Terminator, Sarah Connor a depuis été élevée par un autre Terminator, programmé pour la protéger. Ce Terminator l'a alors formée pour faire face à son destin, qu'elle tente de rejeter catégoriquement.

Avant-goût :

Cinquième volet de la saga initié par James Cameron en 1984, Terminator Genisys voit le retour de sa star, Arnold Schwarzenegger. A ses côté, Emilia Clarke, Jai Courtney (Suicide Squad), Jason Clarke (La Planète des singes : l'affrontement), Matt Smith et Lee Byung-hun (J'ai rencontré le Diable).

TERMINATOR GENISYS
TERMINATOR GENISYS
TERMINATOR GENISYS

Critique :

Déçu que le nouvel épisode de la saga ne soit pas la suite directe de Terminator Renaissance, dubitatif quant à la capacité de Schwarzy d'être encore crédible dans un film d'action, refroidi par les différentes bandes-annonces, par une promotion catastrophique et des avis plutôt négatifs... Autant dire que mon intérêt pour ce Terminator Genisys était proche du néant. Terminator 2 demeure le meilleur épisode de la saga et un des blockbusters les plus aboutis. Ce cinquième volet n'est pas le désastre annoncé, mais ne risque pas de faire de l'ombre à son grand frère. L'idée de remettre le voyage dans le temps au coeur du film est en soi pas si mal, mais s'avère assez casse-gueule. Le long-métrage est plutôt bavard, mais j'avoue m'y perdre un peu dans le "qui a été envoyé quand pour faire quoi", d'autant qu'il semble y avoir une timeline alternative et des réponses que nous n'aurons que dans une éventuelle suite. Le scénario est l'occasion de revisiter les meilleures séquences des deux premiers volets et d'offrir ainsi au spectateur une sorte de best-of. Malheureusement, cette addition de références n'apporte pas de valeur ajoutée au film. Les scènes d'action sont nombreuses, l'esthétique général du film et les effets-spéciaux sont réussis, c'est déjà ça. Dommage que le casting soit si faible, Jai Courtney en tête car jouant comme un... terminator. Schwarzy s'en sort avec les honneurs, bien aidé par les FX et par un scénario qui le place un peu en retrait. Je m'attendais à trop d'humour et de punchlines, mais finalement ça passe plutôt bien pour ce bon vieux T-800. Bref, Terminator Genisys ne se justifiait pas vraiment, mais n'est pas si honteux que ça.
★★★☆☆

Bande-annonce #2 (VF)

Sortie française : 1er juillet 2015

Retour à l'accueil