Réalisation :
Josh TRANK (2015)

LES 4 FANTASTIQUES
LES 4 FANTASTIQUES
LES 4 FANTASTIQUES
LES 4 FANTASTIQUES
LES 4 FANTASTIQUES
LES 4 FANTASTIQUES
LES 4 FANTASTIQUES
LES 4 FANTASTIQUES
LES 4 FANTASTIQUES
LES 4 FANTASTIQUES

Synopsis :

Adaptation moderne et résolument nouvelle de la plus ancienne équipe de super-héros Marvel, le film se concentre sur quatre jeunes outsiders qui se retrouvent projetés dans un univers sombre et méconnu, et qui modifie leurs formes physiques mais aussi leurs vies de façon radicale. Ils devront apprendre à maîtriser leurs nouvelles capacités redoutables et travailler ensemble pour sauver la Terre d’un ennemi insoupçonné.

Avant-goût :

Nouvelle version des 4 Fantastiques, par le réalisateur de Chronicle. Avec au casting : Michael B. Jordan, Miles Teller, Jamie Bell (Le Transperceneige), Toby Kebbell et Kate Mara (House of Cards).

LES 4 FANTASTIQUES
LES 4 FANTASTIQUES
LES 4 FANTASTIQUES
LES 4 FANTASTIQUES
LES 4 FANTASTIQUES

Critique :

Précédé d'une réputation pour le moins calamiteuse (indignation des fans purs et durs ne pouvant concevoir un Johnny Storm noir, mésentente entre le metteur en scène et son producteur), cette nouvelle mouture des 4 Fantastiques avait tout de l'accident industriel. Pourtant, devant le produit fini (remonté par le studio et contenant des scènes tournées sans son réalisateur Josh Trank), force est de constater qu'on est loin de la catastrophe annoncée. Dans sa première partie (celle qu'on imagine plus proche des intentions de Trank), l'exposition prend le temps d'installer les personnages (mis à part malheureusement Victor dont on apprend peu de choses) et de nous conduire jusqu'à l'élément le plus intéressant du film, à savoir leur transformation. Ici, nos protagonistes ne sont pas vraiment traités comme des supers-héros, mais plutôt comme des victimes d'anomalies physiques. Mais le long-métrage (et le studio) opte pour un changement de rythme. Après une ellipse d'un an, Les 4 Fantastiques s'accélère pour laisser place à l'action. Sans vraiment d'originalité et dotée d'effets spéciaux parfois grossiers, cette seconde partie est dénuée de surprise et introduit un antagoniste, Doom, dont on a du mal à cerner les motivations. Au final, Les 4 Fantastiques s'avère frustrant plus qu'honteux.
★★★☆☆

Bande-annonce (VF)

Bande-annonce n°2 (VO)

Bande-annonce finale (VOST)

Sortie française : 5 août 2015

Retour à l'accueil