Réalisation :
Sam MENDES (2015)

007 SPECTRE
007 SPECTRE
007 SPECTRE
007 SPECTRE
007 SPECTRE
007 SPECTRE
007 SPECTRE
007 SPECTRE
007 SPECTRE
007 SPECTRE
007 SPECTRE
007 SPECTRE
007 SPECTRE

Synopsis :

Un message cryptique du passé de 007 amène l’agent à découvrir une mystérieuse organisation. Alors que M se bat politiquement pour maintenir les services secrets en vie, James Bond va retirer une à une les couches du mensonge et de la tromperie pour révéler la terrible vérité derrière l’organisation SPECTRE...

Avant-goût :

La saga James Bond se porte mieux que jamais, après le succès critique et public de Skyfall. Pour ses 24èmes aventures, l'espion britannique refait appel à Sam Mendès derrière la caméra. Au casting, Danien Craig (James Bond), Ben Wishaw (Q), Ralph Fiennes (M) et Naomie Harris (Eve Moneypenny) sont également de retour. Se rajoutent officiellement : Dave Bautista (Les Gardiens de la galaxie), Monica Bellucci, Léa Seydoux, Christoph Waltz (Inglourious Basterds) et Andrew Scott. Le titre de ce nouvel épisode sera 007 Spectre, d'après le nom de la fameuse organisation criminelle qui fut au coeur de nombreuses aventures de l'espion.

007 SPECTRE
007 SPECTRE
007 SPECTRE
007 SPECTRE

Critique :

Convaincu de revenir derrière la caméra, Sam Mendes avait la lourde tâche de faire au moins aussi bien que Skyfall, tout en offrant une conclusion (provisoire peut-être) à un cycle entamé avec Casino Royale. Si 007 Spectre s'avère rudement efficace dans sa première moitié (la magnifique séquence pré-générique, la réunion secrête de l'organisation Spectre, la poursuite en voiture...), les choses se gâtent un peu par la suite. Disons que le soufflet retombe. Il suffit que Blofeld et son organisation se dévoile pour que le film révèle ses faiblesses. La menace représentée par cette  tentaculaire association de criminels n'est pas assez palpable. Les motivations du n°1 de Spectre me semblent relativement simplistes si ce n'est tirées par les cheveux. La scène de torture est terriblement clichée, longue et en plus inefficace. L'évasion de la base se fait avec une facilité plus que déconcertante (avec explosion gigantesque). L'interprétation de Waltz est sans surprise. Quant à l'histoire d'amour entre Bond et Swan, elle ne prend tout simplement pas. Refusant dans un premier temps les avances de l'espion, elle finit immanquablement par lui tomber dans les bras, et au pire moment. Alors je sais, on est dans un James Bond. Pour autant, la romance ne fonctionne pas. Un peu embêtant quand une partie non négligeable du récit repose justement là-dessus. Néanmoins, c'est toujours un plaisir de retrouver Craig dans la peau de 007.
★★★☆☆

Teaser

Bande-annonce (VF)

TV spot

Bande-annonce #2 (VF)

Bande-annonce finale (VO)

Sortie : 11 novembre 2015

Retour à l'accueil