SUICIDE SQUAD

Film américain
Réalisation : David AYER
Sortie française : 3 août 2016

SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD

Synopsis :

C'est bon d'être un méchant... Réunir une équipe composée des Super Villains les plus dangereux du monde, et incarcérés, leur donner le plus puissant arsenal dont le gouvernement dispose et les envoyer sur une mission pour vaincre une insurmontable et énigmatique entité. L'agent du renseignement Amanda Waller a compris que seul un groupe secret composé d'individus méprisables et individualistes et qui n’ont rien à perdre pourra y arriver. Toutefois, une fois qu'ils ont compris qu'ils n'avaient pas été choisis pour réussir mais parce qu’ils sont facilement accusables en cas d’échec, les membres de la Suicide Squad choisiront-ils de mourir ou décideront-ils d’opérer chacun pour soi ?...

Avant-goût :
 

Composée d'anti-héros, cette équipe est un peu la réponse de DC au  Gardiens de la Galaxie de Marvel. Et autant dire que DC voit grand niveau casting : Will Smith (I, Robot) dans le rôle Deadshot, Jai Courtney (Terminator Genisys) dans celui de Boomerang, Cara Delevingne dans celui de l'Enchanteresse, Margot Robbie dans celui de Harley Quinn, Jared Leto (Requiem for a Dream) dans celui du Joker, Joel Kinnaman (RoboCop) dans celui de Rick Flagg, Adewale Akkinuoye-agbaje (Lost) dans celui de Killer Croc, ainsi que Viola Davis. Cerise sur le gâteau, Batman (découvert dans  Batman v Superman : l'aube de la justice sous les traits de Ben Affleck) est également de la partie.

SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD
SUICIDE SQUAD

Critique :

Autant j'ai apprécié le Batman v Superman de Zack Snyder dans sa version ciné (et plus encore dans sa version longue), autant le Suicide Squad de David Ayer va s'avérer difficile à défendre. Que la production ait été encore une fois chaotique, soit. Mais mon indulgence a ses limites. Attendu fébrilement depuis de longs mois, le long-métrage consacré à la task force X est d'ors et déjà ma plus grande déception cinématographique de l'année. Et je doute qu'une version longue (ou un director's cut) puisse changer la donne tant les dégâts me semblent irréparables. D'ailleurs, Ayer assure que le montage ciné est le seul existant. Il faudra donc se contenter de ça. Et du montage, parlons-en. Si présenter en un seul film une flopée de nouveaux personnages au grand public n'est certes pas une chose aisée, Suicide Squad semble opter pour la pire des méthodes : des vignettes (on ne peut pas vraiment parler de scènes) collées les unes aux autres à vitesse grand V, avec incrustations de textes, couleurs flashy et voix-off. Un procédé qui se voudrait fun et cool, mais qui ne fonctionne vraiment pas tant la présentation est hachée et expédiée, la musique omniprésente et l'attention portée aux personnages bien inégale (Deadshot et Harley Quinn étant les mieux lotis). Les scènes de flashback (potentiellement les plus intéressantes, comme celui revenant sur les origines de Harley Quinn) semblent extraites d'un film qu'on ne verra finalement jamais. Comment s'attacher aux personnages dans ces conditions ? Et cette frustration se ressent également quand apparaît le Joker. Mal introduit et apparaissant par bribes, le personnage n'a quasiment aucun relief, aucun impact, peu aidé (comme si ça ne suffisait pas) par des dialogues bas du front. Pas besoin d'un temps de présence important, mais juste une scène intense. Sa relation avec Harley Quinn avait tout pour faire une intrigue secondaire solide et intéressante. Mais là encore, le film préfère le montrer de manière anecdotique dans plusieurs situations, décors, costumes et attitudes dans un montage de bande-annonce, plutôt que de lui offrir une scène digne de ce nom. Offrir un tel traitement à un personnage aussi fascinant que le joker, ce n'est rien de moins qu'un beau gâchis. A aucun moment ou presque Suicide Squad ne se veut impressionnant ou innovant. A la limite, un divertissement simple, efficace et délicieusement régressif aurait fait amplement l'affaire. Même pas. La dynamique de groupe fonctionne plutôt bien, mais la mise en scène est désespérément plate et la direction artistique bien morne, à l'image du combat final, visuellement laid et illisible. Bref, frustration et déception.

★★☆☆☆

Bande-annonce Comic-Con

Bande-annonce #2 (VO)

Bande-annonce "Blitz" (VO)

Bande-annonce Comic Con

L'univers cinématographique DC :
The Batman (2019)
Aquaman (2018)
Justice League (2017)
Wonder Woman (2017)
Suicide Squad (2016)
Batman v Superman : l'aube de la justice (2016)
Man of Steel (2013)

Retour à l'accueil