Série américaine (2015)
Créée par Vince GILLIGAN et Peter GOULD
10 épisodes

BETTER CALL SAUL (saison 1)
BETTER CALL SAUL (saison 1)

Synopsis :

Six ans avant de croiser le chemin de Walter White, Saul Goodman, connu sous le nom de Jimmy McGill, est un avocat qui peine à joindre les deux bouts, à Albuquerque, au Nouveau-Mexique. Pour boucler ses fins de mois, il n'aura d'autres choix que se livrer à quelques petites escroqueries. Chemin faisant, il va faire des rencontres qui vont se révéler déterminantes dans son parcours : Nacho Varga, ou encore Mike Ehrmantraut, un criminel spécialisé dans le "nettoyage", qui deviendra son futur homme de main.

Avant-goût :

Ceux qui ont quitté l'univers de Breaking Bad avec douleur seront ravis, puisqu'arrive Better call Saul, série dérivée consacrée au personnage (haut en couleur) de Saul Goodman. On découvrira comment il est devenu l'avocat véreux qu'on connait. Les évènements se passeront 6 ans avant l'apparition du fameux Walter White, le chimiste cancéreux de la série principale. Mais le spin-off prévoit des flashforwards (des sauts dans le futur), ce qui veut dire que les personnages de Walter White (interprété par Bryan Cranston) et de Jesse Pinkman (Aaron Paul) sont susceptibles de faire des apparitions, du moins pas avant la deuxième saison (déjà prévue). On retrouvera donc Bob Odenkirk dans le rôle de Goodman, mais aussi Jonathan Banks dans celui de Mike, l'ancien policier tombé dans le côté obscur de la force.

BETTER CALL SAUL (saison 1)
BETTER CALL SAUL (saison 1)
BETTER CALL SAUL (saison 1)
BETTER CALL SAUL (saison 1)

Critique :

Avec Better call Saul, les créateurs de Breaking Bad avait la lourde tâche de faire exister le personnage de Saul Goodman et son univers, tout en s'affranchissant de la série d'origine. Les deux séries partagent bien sûr bons nombres d'éléments : décors, narration, réalisation et personnages (Saul, Mike et Tuco). Mais Better call Saul prouve qu'elle est capable de se démarquer et de s'imposer. On savait que le personnage de Saul Goodman était plus complexe qu'il ne le paraissait, Better call Saul nous le confirme. Petit escroc devenu avocat commis d'office, Jimmy McGill peine à faire sa place dans le métier et à se trouver une clientèle. Comme on lui explique, il a la tête d'un avocat que des gens coupables engageraient. En perpétuelle quête de légitimité, notamment auprès de son frère et avocat de renom Chuck, Jimmy veut en faire trop ou en tout cas trop vite, et se retrouve très souvent dans des situations périlleuses (comme par exemple lors de sa rencontre avec Tuco). Heureusement, sa gouaille et ses idées lui sauvent régulièrement la mise. Il est quelqu'un de bien et s'acharne à le démontrer. Malgré tout, il est tragique de savoir que tout ceci est voué à l'échec. Il aura beau faire, Jimmy McGill deviendra inévitablement Saul Goodman. Inutile de préciser que Bob Odenkirk est impérial dans son rôle. Un petit mot sur le personnage de Mike, en provenance lui aussi de Breaking Bad. Et bien, on en apprend bien entendu plus sur son passé de flic. Avec une histoire émouvante elle aussi, sa présence est donc loin d'être artificielle. Mike est bien plus qu'une pièce rapportée dans l'univers de Better call Saul. Moins dans l'action, mai dosant parfaitement l'humour et le drame, Better call Saul est une réussite.
★★★★★

Bande-annonce (VOST)

Diffusion : 8 février 2015

Retour à l'accueil