Film américain (2015)
Réalisation : Quentin TARANTINO

LES 8 SALOPARDS
LES 8 SALOPARDS
LES 8 SALOPARDS
LES 8 SALOPARDS
LES 8 SALOPARDS
LES 8 SALOPARDS
LES 8 SALOPARDS
LES 8 SALOPARDS
LES 8 SALOPARDS
LES 8 SALOPARDS

Synopsis :

Dans The Hateful Eight qui se déroule 6 ou 12 ans après la guerre de Sécession, une diligence traverse le Wyoming. Les passagers, Le chasseur de prime John Ruth et sa fugitive Daisy Domergue, foncent vers la ville de Red Rock où Ruth, connu sous le nom “Le Bourreau” dans cette ville, va l’amenée devant la justice. Sur leur route, il rencontre deux étrangers : le Major Marquis Warren, un ancien soldat de l’union devenu chasseur de prime et Chris Mannix, un renégat sudiste qui dit être le nouveau shérif de la ville. Lorsqu’ils se perdent dans le blizzard, Ruth, Domergue, Warren et Mannix cherchent refuge chez Minnie Haberdashery, un arrêt pour les diligences en pleine montagne. Lorsqu’ils arrivent au refuge, ils sont accueillis non pas par la propriétaire, mais par quatre inconnus : Bob, qui s’occupe du refuge alors que Minnie est en visite chez sa mère, Oswaldo Mobray, le bourreau de Red Rock, Joe Cage, un cow-boy, et le Général Confédéré Stanford Smithers. .Alors que la tempête fait rage autour d’eux, les huit voyageurs comprennent qu’ils ne vont peut-être pas parvenir à se rendre à Red Rock...

Avant-goût :

Après la sortie de Django Unchained, succès public et critique, Tarantino faisait part de son désir de retourner dans le monde du western. Tourné en 70mm (super cinemascope), Les 8 salopards bénéficie de la présence de Samuel L. Jackson (Pulp Fiction), Kurt Russell (Boulevard de la Mort), Walton Goggins, Demian Bichir, Tim Roth (Pulp Fiction), Michael Madsen, Bruce Dern, Channing Tatum (Jupiter : le destin de l'univers) et Jennifer Jason Leigh (The Machinist). La bande originale est signée par Ennio Morricone, rien de moins.
 

LES 8 SALOPARDS
LES 8 SALOPARDS

Critique :

Un groupe d'individus isolé par une tempête de neige, personne en qui faire confiance, Kurt Russell au casting, Ennio Morricone à la musique... Qui a dit The Thing ? Tarantino ne s'en cache d'ailleurs pas, le classique de John Carpenter a toujours été une source d'inspiration pour lui, davantage pour Reservoir Dogs, toujours selon ses dires, que pour Les 8 salopards. Au-delà du simple hommage, Tarantino revisite une nouvelle fois l'histoire américaine, ici dans le contexte de l'après guerre de Sécession (on peut ainsi voir Les 8 salopards comme une suite de Django Unchained). Réduite à l'espace confiné d'une mercerie, l'Amérique d'hier ressemble étrangement à l'Amérique d'aujourd'hui. Un bien triste constat. Si le réalisateur a toujours aimé filmer la tension contenue dans de longs échanges verbaux et l'explosion de violence qui s'en suit, il étire ici le procédé sur tout un film, qui plus est long de 3 heures ! Un pari qui fonctionne à merveille, même si quelques longueurs se font sentir, grâce évidemment à la mise scène, à la qualité de l'écriture et à la belle brochette d'acteurs (Samuel L.Jackson en tête).

★★★★☆

Teaser

Bande-annonce (VF)

Bande-annonce #2 (VO)

Filmographie (sélective) de Quentin Tarantino :
Les 8 salopards (2016)
Django Unchained (2012)
Inglourious Basterds (2009)
Boulevard de la Mort (2007)
Pulp Fiction (1994)
 

Retour à l'accueil